LE DIRECT

Leurs mères, leurs pères

6 min
À retrouver dans l'émission

L’action commence en été 1941 quand les troupes du Reich franchissent la frontière soviétique pour ce qui est pensé comme une blitzkrieg et qui est devenue en réalité une descente progressive dans l’enfer absolu. Encore un film sur la deuxième guerre mondiale, donc. C’est vrai, encore un. Mais pourquoi donc il a eu un tel succès Outre-Rhin ? 7,63 millions de téléspectateurs pour le dernier épisode, 24% de part d’audience ! Et un débat public sans précédent.

Tout d’abord parce que les créateurs des séries sont partis du principe que les téléspectateurs connaissent les faits historiques, mais 68 ans après la fin de la guerre les allemands sont toujours face à l’impossibilité de parler honnêtement de beaucoup de choses. Quand, vivant en Allemagne, je demandais a mes amis ce qui faisaient leurs grands parents entre 1939 et 1945 la réponse était toujours : « Ils étaient a la guerre. Ca été terrible. » Mais personne n’a été membre de SS, personne ne travaillait dans le Gestapo. Non Gestapo, la Shoah, ca été toujours les autres. En choisissant le titre « nos mères, nos pères », les auteurs du film voulaient dire a chacun : « vous avez la dernière chance d’interroger vos parents, tant qu’ils sont encore vivants, pour savoir ce qu’ils faisaient réellement pendant que les fours de Birkenau fonctionnaient a plein régime ». Pour mieux comprendre comment un gentil grand père pouvait être aussi un criminel de guerre.

Autrement l’énormité des crimes commis va continuer à maintenir un soupçon terrible et non prononçable, mais toujours présent au fond " et si nous, les allemands, étions un peuple a part "...

Pour télécharger l'émission

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......