LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musique interdite

5 min
À retrouver dans l'émission

L’histoire des chansons interdites des antennes des radios publiques en Occident est longue. Les Kinks ont du changer les paroles de « Lola », leur chanson sur un transsexuel, non pas a cause du sujet, mais a cause des mots « Coca Cola ». La publicité pour les marques étant strictement interdite à la BBC, la version définitive parlait de « Cherry Cola ».

On se rappelle comment Mick Jagger a du changer les paroles de « Let’s Spent The Night Together », « passons la nuit ensemble », et a chanté « passons un peu de temps ensemble », lors de sa première télévisuelle aux Etats-Unis en 1967.

Mais tout cela n’est pas très grave – les petits scandales augmentent généralement les ventes. En revanche, dans l’univers non-marchand, dans le monde communiste, la situation était toute autre.

S’inquiétant de la popularité des artistes du monde capitaliste le Comité Central de la Jeunesse Communiste avait publié en 1985 la liste des artistes interdites dans les discothèques soviétiques.

Sur la feuille que j’ai gardé chez moi on peut voir deux colonnes. Dans celle de gauche – le nom. Celle de droite est intitulée « propagande ». On y trouve naturellement les Sex Pistols, accusés de « propagande » de « punk » et de « violence ». La même incrimination concerne Blondie, Madness, Clash… Et oui, Debbie Harry était extrêmement violente, vous n’avez pas remarqué ?

Les Talking Heads sont accusée de « diffusion de mythe du danger militaire soviétique ». Et la pauvre Tina Turner est une ennemie de classe par excellence – elle est accusée de propagande « sexuelle ».

Mais si vous croyez que là on a atteint les sommets du marasme – vous avez tort...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......