LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sauver les 78 tours

5 min
À retrouver dans l'émission

Vous entendez un extrait d’un enregistrement fait à Kiev en 1913. Je l’ai trouvé sur You Tube. Depuis, je l’écoute régulièrement, et avec une émotion particulière. Car celle qui chante la soprano est ma grande tante, Rosalia Gorskaya.

Elle a été la primadonna au Théâtre Mariinski de St.Pétersbourg dans la première moitié du siècle passé, mais… a toujours détesté les enregistrements. Ce 78 tours était l’un des deux disques, seulement, que j’ai vu et ait pu écouter de son vivant.

Et puis ma grande tante a disparu. Et ses disques aussi.

Mais voici donc, tout d’un coup, qu’un inconnu, cachant sous un pseudonyme, a ressuscité cet enregistrement sur You Tube. En cherchant sur internet j’ai pu retrouver quelques autres enregistrements de Rosalia Gorskaya, que je n’ai jamais entendu auparavant. Eh oui, internet fait ressurgir le passé. Ou, plutôt, il permet de rendre accessible un formidable travail de sauvegarde (via la numérisation) du patrimoine phonographique de l’humanité, entrepris par les gens les plus divers. Prenez le cas de Lance Ledbetter.

Il y a vingt ans il était un simple animateur de radio de son collège où il diffusait de la musique gospel. Mais déjà à l’époque il avait le goût pour les enregistrements rares. Insatisfait par le choix très limité des enregistrements disponibles dans le commerce, il a commencé à rentrer en contact avec les collectionneurs et diffuser leurs disques à la radio.

Cet intérêt l’a amené progressivement à l’idée de publier une compilation des rares gospels sur un CD. Puis, l’idée s’est transformée, et a pris finalement forme dans un coffret, accompagné d’un livret explicatif de 200 pages. Un sacré pavé, qui a reçu deux nominations Grammy en 2003.

Malgré son prix – 70 euros, le coffret s’est très bien vendu et a permis de créer une maison de disques, Dust–to-Digital. Depuis dix ans Lance Ledbetter a sorti sur son label des dizaines de formidables compilations issues de vieux 78 tours.

Principalement la musique folk et gospel.

Voici encore un sacré enregistrement sorti de la poussière et numérisé. L’uns des premiers enregistrements fait en Ouganda, à l’époque du protectorat britannique, et destiné aux ougandais.

  1. Ce 78 tours du label Odeon, oublié, et disponible en 2013 pour écoute sur un simple blog. Simple mais formidable, d’un vrai enthousiaste de la musique, disons, vernaculaire, Jonathan Ward. Le blog s’appelle Excavated Shellac. En le parcourant vous trouverez de vraies merveilles…

Evidemment les grands enthousiastes de la numérisation de la musique rare et ancienne se connaissent entre eux. Ward a publié sur Dust-to-Digital une compilation de musique africaine « Opika Pende », enregistrée entre 1909 et les années 1960.

Mais Dust-to-Digital essaye de toucher une population beaucoup plus large. Le label le fait à travers une ONG qui s’appelle Music Memory. Ces gens essayent de numériser le plus grand nombre de disques le plus rapidement possible. Avant qu’il ne soit pas trop tard. Donc ils louent l’équipement nécessaire à ceux qui ont envie de numériser leurs disques ! Tout simplement.

Eh bien, voilà une idée pour le prochain ministre de la culture français en panne d’inspiration : sauvons le patrimoine analogique ! Mais, s’il vous plaît, de façon, décentralisée, pour une fois, et le moins bureaucratique possible.

Il y a néanmoins un bémol. Ce sont, curieusement, les droits d’auteur. Toute la production phonographique publiée aux Etats-Unis, par exemple, entre le début des enregistrements au milieu du 19ème siècle et 1972, reste sous la protection des droits d’auteur jusqu’en 2067 !

Cela n’empêche pas les enthousiastes de continuer leur travail. Dust-to-Digital trace soigneusement les ayants-droits, là où c’est encore possible, et demande la permission de publier l’enregistrement.

Pour ma part, je ne sais pas ce que disent les lois ukrainiennes sur les ayants-droits des enregistrements faits à Kiev il y a exactement un siècle. Mais en tant que seul héritier de Rosalia Gorskaya je donne à tous les collectionneurs de ses rares enregistrements le droit de les publier sous toutes les formes.

Sauvons les 78 tours ! Tous ensemble !

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......