LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Train régional sur le viaduc de Niolon, reliant Marseille à Martigues sur la ligne de la Côte bleue (Provence).

Comment les petites lignes ferroviaires ont dessiné la France

59 min
À retrouver dans l'émission

Quentin Lafay propose de dresser un panorama des petites lignes ferroviaires françaises, de leur genèse à leur futur en passant par l'imaginaire qu'elles suscitent. Discussion avec une géographe, un ancien préfet, un conducteur de train et l'auteure d'un ouvrage sur des échappées ferroviaires.

Train régional sur le viaduc de Niolon, reliant Marseille à Martigues sur la ligne de la Côte bleue (Provence).
Train régional sur le viaduc de Niolon, reliant Marseille à Martigues sur la ligne de la Côte bleue (Provence). Crédits : © Chris Hellier - Getty

Cette année, dans la continuité des émissions animées l’an passé par Dominique Rousset, nous continuerons à parler, chaque jeudi soir, entre 21h et 22h, de géographie.

Nous le ferons à travers le prisme des cartes, de toutes les cartes : économiques, politiques, sociales, techniques, démographiques, environnementales.

Aujourd'hui, pour la première émission de l’année, une question française et ferroviaire, intime et politique voire passionnelle : « Comment les petites lignes ferroviaires ont dessiné la France ? »

Depuis la fin du 19ème siècle, en conformité avec le projet et le volontarisme républicain, les petites lignes de train traversent la France, innervent notre territoire pour lui donner vie et ces petites lignes sont bien plus qu’un réseau de mobilité. Elles ont modelé, structuré, augmenté l’espace français. Elles font partie de nos souvenirs individuels et collectifs.

Pourtant, la concurrence à laquelle elles font face, leur fragilité économique, leur difficulté à affronter la mondialisation et la métropolisation tend à menacer leur existence. Et à faire dire à certains qu’il vaudrait mieux organiser leur extinction...

Je trouve le terme "petites lignes" un petit peu réducteur. Pour moi, il n'y a pas de petites lignes parce qu'il n'y a pas de petits territoires. En fait, c'est une ligne qui est moins empruntée que les autres, certainement, mais elle a d'autres atouts. Cédric Abonnenc

Il ne faut pas projeter sur le passé l'approche ville /campagne que l'on a aujourd'hui. C'est-à-dire que la France était, notamment dans l'Ouest, un tissu de petits bourgs et de petites villes et que le train a eu une importance majeure dans l'histoire longue de la croissance de ces petites villes et dans la structuration d'un réseau urbain. Les villes qui ont été desservies par le train s'en sont beaucoup mieux sorties, il faut le reconnaître, que les villes où il ne passait pas. Et ça a été un élément majeur dans la compréhension [...] de l'organisation du réseau urbain français.Nacima Baron

  • Nacima Baron, géographe, professeure à l'Université Gustave Eiffel - Laboratoire Ville, Mobilité, Transport.
  • François Philizot, haut fonctionnaire, inspecteur général de l’administration au ministère de l’intérieur, ancien préfet, auteur d’un rapport sur les petites lignes ferroviaires, en 2020.
  • Cédric Abonnenc, conducteur de train au dépôt de Portes-lès Valence et délégué syndical CGT (par téléphone).
  • Juliette Labaronne, journaliste indépendante, auteure de “Slow train” aux éditions Arthaud (2019) (par téléphone).

Renseignements sur la ligne Nice-Tende : le train des merveilles (évoquée en fin d'émission par Juliette Labaronne).

Collectif Diois (région de Die dans la Drôme) Gare à nous pour le maintien de la ligne ferroviaire. 

(A propos de la multiplication des lignes et des petites gares au 20è siècle) On a assisté à une spécialisation économique des territoires. Les melons de Cavaillon ou la tomate de Marmande, ce sont des productions que le train a créées et que les compagnies ferroviaires privées, à l'époque, ont trouvé très intéressantes parce qu'elles cherchaient du chargement pour rentabiliser le rail, qui est un investissement extrêmement lourd. Nacima Baron

Le meilleur réseau au monde, c'est celui de la Suisse, un modèle pour tout le monde. En Suisse, on investit environ 10 000 euros par habitant pour le ferroviaire. En France, on est à un peu plus de 6 000 euros par habitant. Si on veut un réseau de qualité, il faut y mettre les moyens. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Cédric Abonnenc

Le train, le vécu et l'imaginaire

Il y a des flots de littérature depuis le milieu du 19ème siècle sur ce rapport entre le train et un territoire, puis, le cinéma a pris le relais pour mettre beaucoup d'émotion. Mais [...] c'est dramatique quand il n'y a pas de trains parce que le lieu n'a plus de rapport avec d'autres lieux et au-delà du dramatique, les gares, c'est métaphysique. Mettez-vous sur une petite ligne, regardez ce petit bâtiment dans un paysage immense : il y a le vide, la vacuité, l'attente, le rapport à la nature, au vent, aux éléments. [...] On se retrouve avec soi-même, avec le monde, et je crois qu'il y a une dimension très très puissante du rapport au lieu qui, au fond, ce qui fait la géographie... Nacima Baron

Quand je descendais chez mes grands-parents, [...] par une toute petite ligne, pour aller à Corbigny, dans le pays de mon père, j'avais la fierté de voir Paris/Corbigny affiché, à la gare de Lyon, à côté de Nice et de Marseille, c'était une fierté pour moi, enfant, c'était mon pays, le pays de mon père. [...] C'était l'égalité des territoires à la gare de Lyon... [...] Quand j'avais une quinzaine d'années et que je descendais seul, le train pouvait s'arrêter près d'une vingtaine de fois entre Auxerre et Corbigny (89 km), y compris dans des endroits improbables où il y avait simplement une guérite. J'observais les gens qui prenaient la ligne pour la première fois et qui se disaient "Où sommes-nous ?", "Y a -t-il un problème ?". François Philizot

C'est vrai que tout le monde a une histoire avec le train dans la vallée du Diois dont je suis originaire. J'avais une grand-mère qui habitait très près d'une voie ferrée. Quand j'étais petit, et que j'étais en vacances chez elle, on voyait passer le train, et on lui faisait "coucou", il nous répondait avec un coup de sifflet ! Et puis, quelques années plus tard, quand c'est moi qui suis arrivé là, un peu par hasard, aux commandes de ce train, je sifflais toujours au niveau de la maison de ma grand-mère. Cédric Abonnenc

J'ai toujours aimé voyager en train. Pour moi, c'est vraiment un moyen de transport qui ouvre tous les imaginaires possibles. J'habitais dans une grande ville et j'avais besoin de m'échapper, d'où le terme "échappée ferroviaire", [...] et j'ai entrepris, comme ça, d'aller voir ces petites lignes qu'on disait condamnées. J'ai aussi travaillé en tant que journaliste pour un journal interne de la SNCF pendant plusieurs années, j'entendais parler de lignes qui [...] pour moi, faisaient appel à mon imaginaire, à ma curiosité, et, ensuite, j'ai vu qu'il y avait matière à faire un livre et surtout, qu'il n'en existait aucun sur le sujet d'un point de vue touristique. Juliette Labaronne

Pour aller plus loin

Sur Nacima Baron

Sur François Philizot

Eléments sonores

Extrait du film Les vacances de M. Hulot : la gare.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chanson "Le petit train départemental" par Fred Adison et son Orchestre (1935).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Géographe, professeure à l'université Paris Est Marne La Vallée, chercheuse au laboratoire « Ville, mobilité, transport » de l'École des Ponts ParisTech (ENPC).
  • Haut fonctionnaire, inspecteur général de l’administration au ministère de l’intérieur, ancien préfet, auteur d’un rapport sur les petites lignes ferroviaires.
  • Conducteur de train au dépôt de Portes-lès-Valence et syndicaliste à la CGT.
  • Journaliste indépendante, autrice et fondatrice de slowtrip.fr.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......