LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gisèle Halimi et Djamila Boupacha, Rennes, 1962.

3. Gisèle, Djamila, Simone, soeurs d'âme

58 min

Début des années 60 : Gisèle défend Djamila Boupacha, militante du FLN, violée par les parachutistes français dans l’Algérie coloniale. Elle obtient le soutien de Simone de Beauvoir, son idole. L'affaire Djamila va la pousser sur la voie de son propre destin.

Gisèle Halimi et Djamila Boupacha, Rennes, 1962.
Gisèle Halimi et Djamila Boupacha, Rennes, 1962. Crédits : AFP

Début des années 60 : Gisèle défend Djamila Boupacha, militante du FLN, violée par les parachutistes français dans l’Algérie coloniale. Elle obtient le soutien de Simone de Beauvoir, son idole. L'affaire Djamila va la pousser vers la voie de son propre destin : “La lettre me disait qu’elle avait été torturée ; mais Djamila ne l’a pas dit tout de suite. Elle était silencieuse. Et puis, il y a eu un terrible moment où elle a déboutonné sa blouse. Elle m’a montré ses seins, tout troués, de cigarettes incandescentes. Puis j’ai vu ces chevilles complètement bleues et noire" relate Gisèle Halimi.  

Des procès qui accusaient la France, Gisèle en a déjà fait : en Tunisie, puis en Algérie. Jamais sur le sol français. C’est l’occasion de faire entendre ce qui se passe vraiment en Algérie. 

La défense de Gisèle Halimi est spécifique et novatrice, puisque c'est au delà de la mise en accusation de la torture, le fait qu'elle va ouvertement parler du viol, mettre en avant cette pratique en ayant recours à des expertises gynécologiques... Il y a un avant et un après de la violation faite au corps colonisé, au corps de la femme en Algérie. (Marie-Pierre Ulloa) historienne. 

Ce procès, c’est le procès de tous. De toutes les oppressions. L’oppression coloniale, l’oppression sur les femmes... C’est l’oppression commise par une justice qui ne fait pas son travail. (Michelle Perrot) 

Comme emportée par ses combats, Gisèle Halimi trouvera en Simone de Beauvoir, une véritable alliée. Elles mèneront ensemble cette bataille, et bien d'autres encore par la suite... 

Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre et Gisèle Halimi, Paris, 1970.
Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre et Gisèle Halimi, Paris, 1970. Crédits : AFP

Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir, qui sont les figures du féminisme des figures du féminisme en France, vont vers Djamila Boupacha… J'ai la faiblesse de croire que c'est comme un signe dans cette rencontre entre elles, entre les femmes et la résistance en Algérie. (Wassyla Tamzali) 

C’est durant cette période qu’elle rencontrera Claude Faux. En 1964, ils auront un enfant, Emmanuel. Pendant 56 ans, jusqu’à sa mort, il restera à ses côtés, la soutenant dans tous ses combats, jouant le rôle que tant de femmes effacées par l’histoire ont joué auprès de tant de grands hommes.

Gisèle Halimi et Claude Faux, photographie non datée.
Gisèle Halimi et Claude Faux, photographie non datée.

Mon père était un homme qui a beaucoup compté, c'est qu'il a été un homme de l'ombre, au meilleur sens du terme, c'est-à-dire qu'il a très vite compris comment il pouvait être un compagnon de route… (Emmanuel Faux, fils de Gisèle Halimi)

Gisèle Halimi accompagnée de ses trois fils, Jean-Yves Halimi, Serge Halimi et Emmanuel Faux, photographie non datée.
Gisèle Halimi accompagnée de ses trois fils, Jean-Yves Halimi, Serge Halimi et Emmanuel Faux, photographie non datée.

Lecture de texte : Françoise Gillard

Prise de son : Stéphane Beaufils, Romain Luquiens, Nicolas Mathias, Pierre Henry et Nicolas Depras Graf

Mixage : Bernard Laniel

Archive INA : Haude Vincent

Documentation : Annelise Signoret

Avec la collaboration de : Mariam Ibrahim

Bibliographie : 

  • Gisèle Halimi, "Le lait de l'oranger", Ed. Gallimard, 1988.
  • Simone de Beauvoir et Gisèle Halimi, Ed. Gallimard, 1962. 
Intervenants
  • journaliste, a été le correspondant permanent d'Europe 1 à Jérusalem de 2003 à 2007
  • Avocat, fils de Gisèle Halimi
  • journaliste
  • Petite-fille de Djamila Boupacha
  • historienne, directrice de recherche au CNRS, a dirigé l’ouvrage intitulé « L'Algérie au présent : entre résistances et changements », ed. Karthala / IRMC.
  • historienne, professeure émérite d’histoire contemporaine à l'université Paris-Diderot.
  • essayiste, ancienne avocate à Alger et ancienne directrice des droits des femmes à l'Unesco, membre fondateur du Collectif Maghreb Egalité et directrice du centre d’art contemporain « Les ateliers sauvages »
  • Historienne et sociologue, docteure de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......