LE DIRECT
L'écologie bénéficie de l'attention des citoyens et de tous les partis pour les municipales 2020

Des municipales bleu, blanc, vert

55 min
À retrouver dans l'émission

Pour les municipales des 15 et 22 mars prochain, l'écologie est au centre de l'attention des partis qui tous verdissent leur offre mais aussi de citoyens plus sensibles au réchauffement climatique. Comment le vote pour l'écologie peut-il se traduire dans les urnes ?

L'écologie bénéficie de l'attention des citoyens et de tous les partis pour les municipales 2020
L'écologie bénéficie de l'attention des citoyens et de tous les partis pour les municipales 2020 Crédits : Orbon Alija - Getty

Pour ces élections municipales 2020, tous les candidats portent le vert en étendard. Europe Ecologie Les Verts, parti qui a fait émerger en France l'écologie politique en axant son programme sur la protection de l'environnement, la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique, bénéficie d'un fort potentiel d'électorat. Nous nous sommes rendus à Grenoble, laboratoire municipal d'EELV, où une politique volontaire de transition écologique a été menée depuis 2014, puis à Besançon, l'une des cibles prioritaires du parti. Un reportage d'Anne Fauquembergue.

Les Français de plus en plus préoccupés par l'environnement  

Au cours des deux dernières années, la préoccupation pour l'environnement a progressé de manière quasi continue pour s’installer dans le top trois des centres d'intérêts politiques des Français. Le sondage annuel sur "les fractures françaises" réalisé pour la fondation Jean Jaurès le révélait en septembre dernier. En moyenne, les Français plaçaient en tête de leur préoccupation « la protection de l'environnement » (52 %), devant « l'avenir du système social » (48 %) et « les difficultés en termes de pouvoir d'achat » (43 %).  Les causes de cette évolution sont clairement identifiées : les citoyens se rendent compte du changement climatique. Ils perçoivent directement les effets des canicules, variations brutales des températures tout au long de l’année, pollution dans les grandes villes, effondrement de la biodiversité et conséquences sur la santé…De nombreux mouvements citoyens ont ainsi vu le jour comme les marches pour le climat ou les grèves étudiantes à l'initiative de l'adolescente militante suédoise Greta Thunberg. Les élus et les maires en particulier ont été interpellés par les citoyens ces dernières années. Daniel Cueff, le maire sans étiquette du village de Langouët, en Ille-et-Vilaine, en a été le témoin. Le 15 février dernier, il avait d'ailleurs été invité au premier rendez-vous annuel du mouvement des coquelicots, une association née en 2018 pour raconter son combat contre les pesticides. Ce maire a en effet été à l'origine du premier arrêté visant à limiter l’épandage des produits phytosanitaires à proximité des habitations en mai 2019.  Son texte avait été annulé par la justice administrative mais il a encouragé d'autres maires à prendre des arrêtés du même type. Le maire de Langouët ne se représentera pas en mars 2020 mais il raconte comment les citoyens obligent les femmes et les hommes politiques à agir :

Écouter
3 min
Daniel Cueff : "Nous n'arrivions plus à travailler en mairie tellement il y avait de coups de téléphones de citoyens"

Grenoble : le laboratoire d'Europe Ecologie les Verts

Grenoble est aujourd'hui la seule métropole dirigée par un élu EELV. Objet de curiosité depuis six ans, Eric Piolle, le maire sortant, avait marqué les esprits dès le début de son mandat en supprimant les publicités à l'entrée du chef-lieu du département de l'Isère. Il s'est engagé dans une politique volontariste de "mobilité douce" renforçant la part modale du vélo dans l'espace public. La municipalité s'est ainsi dotée d'une autoroute à vélo : "Chronovélo" et ses vingt kilomètres de pistes cyclables ont été construites en deux ans dans le centre-ville. En lien avec la métropole, ce réseau inédit devrait s'agrandir à 44 kms d'ici à 2022.  La Fédération des usagers de la bicyclette qui a réalisé une enquête sur l’état des infrastructures cyclistes, leur confort et le partage de l’espace public dans les villes, a couronné Grenoble comme la ville de moins de 200 000 habitants la plus agréable pour se déplacer en vélo. Au crédit du maire sortant, nous pourrions également citer le renforcement de la part du bio dans les cantines scolaires, la tarification sociale de l’eau ou encore la prime air-bois pour lutter contre la pollution de l'air, l'un des fléaux de ce territoire enclavé entre trois massifs montagneux. Mais Eric Piolle, crédité de 36% dans les sondages selon nos confrères de France Bleu Isère, ne compte pas s'arrêter là :

Eric Piolle, Le maire sortant EELV à Grenoble présente sa liste renouvelée pour moitié le 18 février 2020
Eric Piolle, Le maire sortant EELV à Grenoble présente sa liste renouvelée pour moitié le 18 février 2020 Crédits : Philippe Desmazes - AFP
Écouter
4 min
Eric Piolle (EELV) : "Dès 2025, nous allons avoir un RER grenoblois avec un axe qui va vers le Grésivaudan"

Un désintérêt pour l'économie, la sécurité et les classes populaires au centre des critiques

Les tracts des principaux concurrents d'Eric Piolle, le maire EELV sortant à Grenoble
Les tracts des principaux concurrents d'Eric Piolle, le maire EELV sortant à Grenoble Crédits : Anne Fauquembergue - Radio France

Six autres candidats* se présentent à Grenoble contre Eric Piolle. Alain Carignon, ancien maire de Grenoble de 1983 à 1995 part à la reconquête de son fauteuil après avoir été condamné pour corruption et avoir purgé plus de deux ans de prison. Il dénonce la légèreté du maire sortant qui ne cache pas son aversion pour les caméras de vidéosurveillance et il affirme que "Grenoble est la première ville de France pour les agressions violentes pour 1 000 habitants". "Ces chiffres sont à prendre avec précaution" selon le sociologue spécialiste de la sécurité Sébastian Roché car "il n'existe pas de données fiables pour permettre de comparer les municipalités". Toutefois, les syndicats de police sont montés plusieurs fois au créneau et Jean-Yves Coquillat, ex procureur de la République à Grenoble et aujourd'hui retraité, avait affirmé en 2017 qu’il n’avait "jamais vu une ville aussi pourrie et gangrenée par le trafic de drogue". Chez LREM, Emile Chalas, députée de l'Isère, dénonce la "vision rabougrie" de la municipalité emmenée par EELV, en particulier au sujet de l'attractivité de la métropole. Mais Eric Piolle, qui dirige sa ville avec la France Insoumise, assume en effet de ne pas avoir d'adjoint à l'économie. Olivier Noblecourt, soutenu par le PS, dénonce également la "politique décroissante" du maire sortant mais pour l'ex-délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté d'Emmanuel Macron la priorité est d'entraîner les quartiers populaires dans la transition écologique, ce qu'Eric Piolle n'a pas su faire estime-t-il. 

EELV au coeur de la dynamique de l'élection...mais avec un électorat volatile 

En 2014, les Verts ont rassemblé seulement 1,16 % des voix aux élections municipales. trois villes avaient été conquises par une tête de liste EELV : Bègles, Grande Synthe et Grenoble. Portée par ses bons scores aux dernières européennes, bénéficiant de la division des macronistes dans de nombreuses villes, EELV entend s'implanter davantage au niveau local. Les sondages de premier tour créditent les listes écolo d'un score à deux chiffres qui dépasse souvent les 20% à Lyon, Bordeaux, Montpellier, Rouen, Strasbourg ou encore à Besançon* où toute la gauche (à l'exception des Insoumis qui présente leur propre liste) est venue soutenir la candidate EELV Anne Vignot, le 5 mars dernier. Sur le papier, le potentiel de vote écologiste est particulièrement élevé. Selon un sondage Harris Interactive, 45 % des électeurs affirmaient début février, dans les communes de plus de 10 000 habitants, qu'ils "pourraient voter" pour une liste EELV. Chez les moins de 35 ans, ils étaient 53 % à l'envisager. Néanmoins, si le potentiel de vote est élevé, la volatilité de l'électorat vert est également très forte. Si un répondant sur deux déclare pouvoir voter pour une liste soutenue par Europe Ecologie Les Verts, 1 électeur sur 2 (52%) se dit sûr de son choix. Les électeurs de La République en Marche expriment également un choix assez peu arrêté (60% de sûrs de leur choix). À l’inverse, une grande partie des électorats du Parti socialiste (69%), des Républicains (76%) et surtout du Rassemblement national (89%) semblent davantage cristallisés. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

* Les candidats à Grenoble sont les suivants : Catherine Brun (LO), Bruno de Lescure (La commune est à nous), Olivier Noblecourt (Grenoble Nouvel Air avec le PS, MRC et le PRG), Emilie Chalas (Un nouveau regard sur Grenoble avec LREM et Modem), Alain Carignon (La société civile avec les citoyens soutenu par LR), Eric Piolle (Grenoble en commun avec notamment EELV, LFI, PCF, Génération.s), Mireille d'Ornano (Mieux vivre à Grenoble, ex-RN)

* Les candidats à Besançon sont les suivants :  Jean-Philippe Allenbach (Utinam, portée par le Mouvement Franche-Comté), Eric Alauzet (LREM, Modem), Anne Vignot (EELV, PS, PCF, Génération.s, A gauche citoyens), Karim Bouhassoun (Bisontines-Bisontins), Ludovic Fagaut (Besançon Maintenant, LR-Agir), Nicole Friess (Lutte ouvrière), Claire Arnoux (Besançon Verte et Solidaire, LFI) Jacques Ricciardetti (Changeons Besançon,RN), Alexandra Cordier (sans étiquette)

Intervenants
  • politiste, directeur de recherche émérite au CEVIPOF, spécialiste de l'écologie politique.
  • professeur en santé environnementale à l'Université de Versailles Saint-Quentin, longtemps militant à France Nature et Environnement et passé par les Verts
L'équipe
Production
Journaliste
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......