LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dans les bureaux de la BRI, 36 quai des Orfèvres

Assaut du Bataclan : le récit des policiers de la BRI

57 min
À retrouver dans l'émission

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 a débuté le 8 septembre à Paris. Pendant neuf mois, il va revenir sur les attaques qui ont fait 130 morts entre le Stade de France, les terrasses parisiennes et le Bataclan où les hommes de la BRI ont livré l'assaut contre les terroristes.

Dans les bureaux de la BRI, 36 quai des Orfèvres
Dans les bureaux de la BRI, 36 quai des Orfèvres Crédits : Florence Sturm - Radio France

"Ce soir-là, ce sont 8 attentats qui se sont succédés en 33 minutes" rappelle Christophe Molmy, alors patron de la Brigade de Recherche et d'Intervention. C'est lui qui donnera le "top" de l'assaut au Bataclan où sont retranchés deux terroristes qui retiennent une douzaine d'otages dans l'une des loges.

Il est 0h18. Deux heures plus tôt, ses hommes ont pénétré dans la salle de concert où un commando composé de trois individus a mitraillé les spectateurs venus assister au concert du groupe californien Eagles of Death Metal. 

Avant eux, un commissaire de la BAC , la brigade anti-criminalité, est intervenu avec son chauffeur, tuant l'un des trois assaillants. Lorsque les hommes de la BRI entrent à leur tour dans la salle, beaucoup de questions se posent encore. Ils ignorent combien de terroristes sont encore présents, et où ils se trouvent. Il faudra évaluer la situation, sécuriser les lieux, tenter une négociation que la BRI juge indispensable avant l'assaut livré par la colonne Alpha, derrière l'énorme bouclier-sarcophage censé protéger les hommes. Les deux terroristes seront neutralisés, les otages sains et saufs, un policier gravement blessé à la main. 

Marc, l'un des policiers de la BRI, devant le bouclier Ramses qui a essuyé une trentaine d'impacts durant l'assaut
Marc, l'un des policiers de la BRI, devant le bouclier Ramses qui a essuyé une trentaine d'impacts durant l'assaut Crédits : Florence Sturm - Radio France

Ils s'appellent Yann, Nicolas, Félix, Marc. Et ils témoignent de ce qu'ils ont vu, de ce qu'ils ont vécu ce soir-là. Ils travaillent toujours tous à la BRI, restée au 36 quai des Orfèvres, quand tous les autres services de police ont déménagé porte de Clichy, au "Bastion", près du nouveau tribunal judiciaire de Paris. Leur ancien patron, Christophe Molmy, et le médecin de l'équipe, Denis Safran, viendront à la barre des témoins durant le procès où 1 750 personnes étaient constituées parties civile à l'ouverture des débats.

> Retrouvez notre dossier Au coeur du procès des attentats du 13 novembre 2015

Hommage des otages du Bataclan aux policiers de la BRI
Hommage des otages du Bataclan aux policiers de la BRI Crédits : Florence Sturm - Radio France
Hommage des otages du Bataclan aux policiers de la BRI
Hommage des otages du Bataclan aux policiers de la BRI Crédits : Florence Sturm - Radio France

La musique de fin de ce "Grand Reportage", « Gloria in absentia » , par Mouhavee Lords, est issue du label « Left Frontdoor Records », label créé par Arthur Dénouveaux , .. rescapé du Bataclan, et président de l’association 'Life for Paris'.

Intervenants
  • Ancien député Les Républicains du Rhone, ancien président de la Miviludes de 2008 à 2012
L'équipe
Production
Réalisation
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......