LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les outils du légiste / Crême (fouettée) dans un jardin anglais...

Appelez un doctueur ! / Fiction : "Dix petits nègres" (deuxième partie)

1h48

Second épisode de cette Grande traversée sur Agatha Christie où l'on tente de comprendre l'importance du rôle du médecin légiste, dans la fiction d'Agatha Christie, et plus largement dans la vraie vie. Un documentaire suivi de l'adaptation radiophonique: "Dix petits nègres" (deuxième partie).

Les outils du légiste / Crême (fouettée) dans un jardin anglais...
Les outils du légiste / Crême (fouettée) dans un jardin anglais... Crédits : Sarah Bonnefoi - Radio France

Dans l'oeuvre d'Agatha Christie, le docteur est souvent un suspect, et parfois un tueur. Du point de vue du roman policier, le docteur peut avoir beaucoup plus de moyens de tuer, car il a accès aux poisons ou aux armes. Il a le pouvoir de vie et de mort sur les protagonistes, ce qui rend son rôle d'autant plus intéressant.

Alors dans la fiction, comme dans la vraie vie, quel est le rôle du médecin sur une scène de crime ? Comment faire parler une scène de crime ou de vol pour aider les enquêteurs à mettre un nom sur une empreinte ? Martin Quenehen est parti à la rencontre de médecins légistes et de pharmaciens au service de Médecine Légale du Centre Hospitalier Sud Francilien pour suivre les étapes d'une autopsie, entre observations, prélèvements et zooms de l'appareil photo... 

"La première étape d'une autopsie, c'est l'examen externe du corps", confie Philippe Werson, légiste, médecin chef du service de médecine légale de l'Hôpital Sud francilien. "La première étape, c'est même l'examen externe des vêtements. Quand on arrive sur un scène de crime, on demande a ne pas toucher le corps, la plupart du temps". L'examen externe consiste à observer le corps, l'examiner pour reprendre les petits détails anatomiques, pour répondre aux besoins des enquêteurs. Cela permet notamment d'éliminer certaines causes de décès : 

C'est écrit dans tous les bons bouquins, une bonne autopsie, c'est une autopsie qu'on ne peut pas refaire. Philippe Werson, légiste, médecin chef du service de médecine légale de l'Hôpital Sud francilien

Et justement, dans les romans d'Agatha Christie, les docteurs sont très souvent des médecins légistes. Le rôle du médecin dans les années 1920 était aussi importante que celui du prêtre du village : 

À l'époque, le médecin était une figure qui était tenue au-dessus de tout soupçon. John Curran, biographe, auteur des Carnets secrets d'Agatha Christie

L'ami médecin, c'est d'abord Watson, dans Sherlock Holmes. C'est un véritable personnage, et le genre se construit à partir de ce double qui l'aide à accéder à la vérité. Chez Agatha Christie, c'est Hastings, qui apparaît comme un clone de Watson, sauf qu'il n'est pas médecin. Hastings est encore plus bête que Watson. Dominique Meyer-Bolzinger, maître de conférence en littérature à l'Université de Mulhouse

Le médecin reste tout de même un personnage de savoir et de pouvoir, qui connaît les secrets des protagonistes. Ses compétences techniques peuvent être ambivalentes car il a pouvoir de vie et pouvoir de mort sur les personnages.

Pendant la Première guerre mondiale, Agatha Christie travaillait en tant qu'infirmière bénévole, à l’hôpital de Torquay, au sud de l'Angleterre, un endroit sinistre digne des décors des films d'horreur. Elle y côtoie divers poisons et crée des pommades. C'est ainsi qu'elle commence à s'imaginer des histoires criminelles, où le poison devient la première arme de crime :

La strychnine était le poison qu'elle connaissait le mieux. Elle en connaissait les symptômes, et savait parfaitement ce qui arrivait à une personne qui en avait ingéré. Elle l'a donc utilisé dans son premier livre, et c'est là que sa carrière a commencé. John Curran, biographe, auteur des Carnets secrets d'Agatha Christie

C'est d'ailleurs dans l'une des pièces de l'hôpital de Torquay, au sud de l'Angleterre, qu'est né son héros, Hercule Poirot, comme le confie Agatha Christie dans son autobiographie, dans laquelle elle s'étend sur la gestation de La Mystérieuse Affaire de Styles, premier tome des aventures d'Hercule Poiroit : 

L'idée d'écrire un roman policier me vint tandis que je travaillais au laboratoire de pharmacie de l'hôpital... Je me mis à réfléchir au type d'intrigue que je pouvais utiliser. Comme j'étais encore entourée de poisons, peut-être était-il assez naturel que je choisisse la mort par empoisonnement. Agathe Christie 

  • John Curran, biographe, auteur des Carnets secrets d'Agatha Christie (Le Masque)
  • Simon Brett, écrivain, président du Detection Club
  • Dominique Meyer-Bolzinger, maître de conférence en littérature à l'Université de Mulhouse, auteur d'Une Méthode clinique dans l’enquête policière : Holmes, Poirot, Maigret (CEFAL)
  • Robert Harvey et Arnaud Ruiz, toxicologues à la UCL School of Pharmacy
  • Ali Marshall, botaniste et chef jardinière à l'Abbaye de Torre à Torquay
  • Perrine Rogiez-Thubert, capitaine de police à l'Identité judiciaire, auteur de La parole est au cadavre (Démos)
  • Philippe Werson, légiste, médecin chef du service de médecine légale de l'Hôpital Sud francilien

Suivi du deuxième épisode de l'adaptation radiophonique des Dix petits nègres par la Comédie française, en 1973. 

Réalisation Jacques Reynier 

Adaptation Pierre Brive et Meg Villars par la société des Comédiens Français

Dix petits nègres (2e partie) avec Michel Etcheverry, René Camoin, René Arrieu, Alain Pralon, Marcel Tristani, Jean Noël Sissia, André Reybaz, Louis Arbessier, Philippe Rondest, Denise Gence, Claude Winter et Virginie Prada. Première diffusion le 7 octobre 1973.2e

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......