LE DIRECT
Louis Hayward, Roland Young, Walter Huston, June Duprey et Barry Fitzgerald dans le film de René Clair "Dix petits Indiens" (1945) adapté du roman d’Agatha Christie "Dix petits Nègres"

Lieux clos, communautés fermées : quand l'assassin est dans la place

1h49

Pour ce quatrième volet de la Grande Traversée consacrée à la maîtresse du polar anglais, une enquête de Miss Marple dans la campagne anglaise, "La plume empoisonnée" - adaptée pour la radio en 1958 - et un documentaire de Martin Quenehen consacrée à la vision de l'assassin chez Agatha Christie.

Louis Hayward, Roland Young, Walter Huston, June Duprey et Barry Fitzgerald dans le film de René Clair "Dix petits Indiens" (1945) adapté du roman d’Agatha Christie "Dix petits Nègres"
Louis Hayward, Roland Young, Walter Huston, June Duprey et Barry Fitzgerald dans le film de René Clair "Dix petits Indiens" (1945) adapté du roman d’Agatha Christie "Dix petits Nègres" Crédits : Hulton Archive/Getty Images - Getty

Première partie : "La plume empoisonnée", adaptation pour la radio du roman d'Agatha Christie

Cette adaptation radiophonique signée Hélène Misserly donne à entendre La Plume empoisonnée, publié en 1942 et dont l'intrigue démarre ainsi : Jerry Burton, blessé durant la bataille d'Angleterre, est en convalescence à Lymstock, village de la campagne anglaise, en compagnie de sa sœur Joanna. Les deux jeunes gens ont à peine le temps de faire la connaissance d'une kyrielle de personnages pittoresques qu'éclate une affaire de lettres anonymes qui divise rapidement la petite communauté. Peu après, le village est de nouveau ébranlé par le suicide de Mrs Symmington. Est-ce à cause de la malveillance de ce corbeau ? 

La discrète - mais sagace - Miss Marple réussira-t-elle à débrouiller l'écheveau de relations compliquées au sein du village et à résoudre l'énigme ?

Avec Denise Gence (dans le rôle de Miss Marple), Madeleine Lambert, André Var, Jean Topart, Laurence Weber, Jean Bolo, Jeanne Dorival, Anne-Marie Duverney, Simone Matil, Geneviève Morel, Gaétan Jor et Pierre Delbon.

Cette fiction radiophonique a été diffusée pour la première diffusion dans l'émission "Les maîtres du mystère" de Germaine Beaumont et Pierre Billard le 25 novembre 1958 .

Deuxième partie : "Tous assassins !" un documentaire de Martin Quénehen et Julie Beressi

Les romans d’Agatha Christie peuvent être considérés comme un jeu entre l’auteur et le lecteur : le lecteur essayant de découvrir l'identité de l'assassin avant la fin du livre, avant que l’auteur lui livre la solution. "Le coupable est présenté au début du roman sous la forme du topos du "faux inconnu" comme l'appelle Umberto Eco : quelqu’un qui est présent dès le début mais sous une autre personnalité" explique Fabienne Soldini, sociologue.

L'écrivain Simon Brett revient sur la conception particulière de l'assassin chez Agatha Christie :

Le fait que l’assassin fasse partie de la communauté est très important chez elle. Vous ne pourriez pas l’imaginer en train d’écrire un roman sur un tueur en série. Même si on les appelait pas ainsi, il y avait des serial killers à son époque mais ils étaient utilisés par des auteurs pour camoufler une intrigue bâclée. Il y a quelque chose de très menaçant dans l’idée de communauté : lorsque le meurtre a lieu dans un endroit clos parmi un nombre de personnes réduites. Vous savez que le coupable est l’une des personnes présentes. Cela fait partie de l’excitation du jeu. C’était d’ailleurs un jeu très populaire en Angleterre dans les années 1920, les gens se réunissaient dans le noir pour jouer au murderer, ils se chuchotaient des choses à la manière d’une intrigue policière. Cette idée que le meurtrier est présent parmi nous donne toujours le frisson. Simon Brett, écrivain 

Les meurtres ont lieu dans des villages, des manoirs, un train, un hôtel : des espaces fermés, des vases clos. Le décor n’est pas oppressant comme il peut l’être dans les thrillers, dans lesquels la ville par exemple peut être présentée de façon très noire. Chez Agatha Christie, c’est la communauté humaine, fermée sur elle-même sur le plan spatial comme sur le plan social, qui est criminelle. Fabienne Soldini, sociologue

Avec la participation de Simon Brett, écrivain, président du Detection Club, John Curran, biographe, auteur des Carnets secrets d'Agatha Christie (Le Masque), Clive Emsley, historien, auteur de Crime and Society in England, 1750-1900 (Pearson Education), Sylvie Granotier, écrivain, François Guérif, éditeur chez Rivages Noir, Dominique Kalifa, historien, auteur de Les Bas-fonds. Histoire d'un imaginaire (Seuil), Sophie Revil, productrice, Sylvie Simon , scénariste de la série télévisée "Les petits meurtres d'Agatha Christie", Eric Simon, guide et écrivain, auteur de Londres au fil des ombres (Keswick Editions) et Fabienne Soldini , sociologue, chargée de recherches CNRS, au LAMES (Laboratoire Méditerranéen de Sociologie), co-auteure de La mort et le corps dans les arts aujourd’hui (L'Harmattan). 

June Duprez et Louis Hayward dans le film de René Clair « Dix petits Indiens » (1945) adapté du roman d’Agatha Christie Dix Petits nègres
June Duprez et Louis Hayward dans le film de René Clair « Dix petits Indiens » (1945) adapté du roman d’Agatha Christie Dix Petits nègres Crédits : Hulton Archive/Getty Images - Getty

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......