LE DIRECT
Marguerite Duras lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais le 01/06/1969.

La Camarade

1h48
À retrouver dans l'émission

Cinquième et dernier épisode d'une série de documentaires consacrée à Marguerite Duras dans une "Grande traversée" élaborée par Laure Adler.

Marguerite Duras lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais le 01/06/1969.
Marguerite Duras lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais le 01/06/1969. Crédits : Michel Lioret / Ina - AFP
  • "Chacun d'entre nous est représentatif de quelque chose, je représente une intellectualité de gauche qui s'est brûlée à l'anarchisme, à l'anarchie, à des expériences politiques qui étaient des plus dangereuses et qui étaient aussi dangereuses que celle de la résistance".
  • Les archives : le souvenir du retour de Dachau de Robert Antelme  avec François Mitterrand

Marguerite et les autres avec les témoignages de Michaël Lonsdale , Monique Antelme , Yann Andréa , Dominique Issermann , Jean-Marie Straub ....

  • Le commentaire de Dominique Noguez : "Aurélia Steiner ne sait pas que j'existe" lui écrit Marguerite Duras sur une carte postale. un renversement de situation

où les personnages ont plus de vie que leur auteur même.

  • Marguerite au travail : le tournage de "Aurélia Steiner ", Vancouver 1979, ou les limites qu'elle ne peut dépasser.
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......