LE DIRECT
Marguerite Duras lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais le 01/06/1969.

La Guerrière

1h48
À retrouver dans l'émission

Deuxième épisode d'une série de documentaires consacrée à Marguerite Duras dans une "Grande traversée" élaborée par Laure Adler.

Marguerite Duras lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais le 01/06/1969.
Marguerite Duras lors du tournage de son film "Détruire, dit-elle" dans le parc du château de Mesnil-sur-Opton à Boutigny-Prouais le 01/06/1969. Crédits : Michel Lioret / Ina - AFP
  • "Cela ne veut rien dire un dialogue sur un papier, il faut savoir comment il doit être dit, dans quelle intention, il faut qu'il soit chanté, orchestré."

Par les archives , Marguerite Duras évoque son approche du cinéma et du théâtre, son travail avec Alain Resnais  et Jean-Louis Barrault .

  • Le documentaire : les polders de Pré Nop

Reportage sur les lieux du " barrage contre le Pacifique " au Cambodge, là où la mère de Duras avait une concession où elle pensait pouvoir cultiver du riz.

Visite avec, notamment Rithy Panh , réalisateur, qui parle de l'importance des lieux de tournage, du problème essentiel de l'accès à la terre, des injustices passées et présentes.

  • Le commentaire de Dominique Noguez : le style Duras, aujourd'hui le fameux : "tu n'as rien vu à Hiroshima"
  • Marguerite au travail : le tournage de " Hiroshima mon amour" avec le témoignage d' Emmanuelle Riva
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......