LE DIRECT
Le Dalaï-lama et Gandhi, même combat : la non-violence.

1959-1979 : l’élève tibétain face au maître indien

1h49

Il est ici question des rapports entre le Dalaï-lama et le Premier ministre indien Nehru.

Le Dalaï-lama et Gandhi, même combat : la non-violence.
Le Dalaï-lama et Gandhi, même combat : la non-violence. Crédits : Gilles Mardirossian - Radio France

Le 10 mars 1959, le Dalaï-lama, âgé de 24 ans, décide de fuir son pays, tombé aux mains des soldats de l’Armée populaire de libération chinoise. Direction l'Inde. Il y est accueilli très chaleureusement et reçoit l’hospitalité du Premier ministre Nehru, obligé de sortir de sa neutralité pour recevoir non seulement le jeune dirigeant, mais aussi des milliers de Tibétains qui se réfugient sur le sol indien.

Partout où la liberté est menacée, partout où la justice est bafouée, où une agression a lieu, nous autres Indiens ne pouvons pas être neutres, et ne le serons pas. Nehru devant le Congrès américain en 1949

Le séjour en Inde du Dalaï-lama est l'occasion de revenir, dans cette émission, sur ses liens avec Nehru, mais aussi sur les rapports entre le Tibet et l'Inde, leurs similitudes et leurs différences, notamment au niveau religieux et culturel.

Si l'Inde n'hésite pas à accueillir le Dalaï-Lama ainsi que des milliers de réfugiés, Nehru reste cependant prudent vis-à-vis de la question tibétaine pour ne pas envenimer les relations avec la Chine communiste.

Nehru ne me cache pas que le gouvernement de l’Inde ne pouvait se permettre de prendre position contre la Chine en faveur des droits tibétains. Pour l’instant, il me fallait rester tranquille et ne faire aucun plan pour l’avenir immédiat. Le Dalaï-Lama

Dans cet épisode, il est expliqué que Nehru le progressiste éprouve un profond respect pour le Dalaï-Lama. Par ailleurs, il est conscient du lien qui unit les communautés tibétaine et indienne. On entend Isabelle Saint-Mézard parfaitement expliquer la relation qui unit les deux pays : 

L'opinion publique indienne a le sentiment que le Tibet fait partie de l'héritage de l'Inde ancienne, de la sphère culturelle indienne, et que c'est une civilisation sœur quelque part. 

Le Dalaï-Lama est lui aussi conscient du lien culturel et religieux unissant les deux pays :

En un sens, il est normal que l'Inde nous ait porté secours. Car c'est de l'Inde que le bouddhisme et tant d'autres courants culturels sont venus au Tibet. Pour moi, il ne fait aucun doute que l'Inde assure notre pays des droits beaucoup plus valables que la Chine, dont l'influence a toujours été limitée. Souvent, je compare les rapports entre l'Inde et le Tibet à ceux qui existent entre maître et élève. Quand l'élève est en difficulté, c'est la responsabilité du maître que de lui venir en aide.

Du point de vue politique, le Dalaï-lama apprend les rudiments de la diplomatie. Face au pacifisme de Nehru, il décide de se tourner vers l'ONU. Pendant ce temps, son frère aîné œuvre en secret avec la CIA pour armer des rebelles tibétains, notamment dans la province népalaise du Mustang. Le Dalaï-lama leur demandera d’arrêter les combats en 1974, après le dégel entre Nixon et Mao.

On le comprend assez vite avec cet épisode : la question tibétaine est dans les années 1960 une source de tensions entre les deux blocs dans un contexte de guerre froide. Un conflit armé éclatera d'ailleurs entre l'Inde et le Chine en 1962.

À la mort de Mao, l’étau chinois se désert un peu sur la population tibétaine soumise à une répression féroce pendant la Révolution Culturelle. Le Dalaï-lama décide alors de parcourir le monde pour faire mieux connaissance avec les grands de ce monde et pour maintenir l’intérêt des opinions publiques sur le sort de son peuple.

Par Michel Pomarède. Réalisation : Gilles Mardirossian. Prise de son et mixage : Pierre Minet. Archives INA : Anne-Laure Veil. 

Avec : 

  • Isabelle Saint-Mézard (spécialiste de l’Inde, maître de conférence en géopolitique de l'Asie à l'Institut Français de Géopolitique de l'Université de Paris 8)
  • Tenzin Sonam (cinéaste, réalisateur du documentaire Shadow Circus, CIA in Tibet)
  • Lhassang Tsering (ancien membre de la guerilla anti-chinoise)
  • Tseyang Silhé (aide-soignante tibétaine née au Tibet et réfugiée en Inde, puis en France)

Extraits lus :

  • Les Guerriers de Bouddha, Mikel Dunham
  • Au loin la liberté, Tenzin Gyatso, XIVe Dalaï-lama (1990)

Extraits audio :

  • Le Message des Tibétains, Arnaud Desjardins
  • Adaptation radiophonique de Tintin au Tibet, Hergé
  • Discours de Nehru de 1962
  • "On n'oublie jamais la liberté", chant nomade tibétain
  • Nixon in China, John Adams
Intervenants
  • Maître de conférence à l’Institut Français de Géopolitique de l’Université de Paris 8
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......