LE DIRECT
Vue du centre de Chicago de nuit

Chicago, une expérience physique et musicale

1h50

Une Grande traversée en deux actes avec un portrait de Chicago en musique, suivie d'une exploration des dimensions hors normes de la ville.

Vue du centre de Chicago de nuit
Vue du centre de Chicago de nuit Crédits : Jim Young - Reuters

Rediffusion de Villes Mondes des 18 et 25 octobre 2015

Escale 1 : « Chicago, bande originale: portrait de la ville en musique »

Cap sur CHICAGO , vraie VILLE-MONDES , en plein week end spécial Chicago sur France Culture ! Et en plein festival "Chicago à Paris" au Théâtre de la ville/Festival d’automne, avec un concert jazz pour fêter le célèbre "laboratoire musical" AACM...

Une escale "Villes-Mondes" musicale avec des musiciens, poètes sonores, et membres de l’AACM, qui fête ses 50 ans cet automne.

Voyage au rythme de cette ville américaine à la production musicale sans pareil: du blues au Gospel, du jazz et des comédies musicales au free jazz, du disco et à la house music, Chicago continue de dérouler sa partition… « Chicago is my kind of town, Chicago is my kind of razzmatazz and it has all that jazz » comme Sinatra chante la ville...

Producteur : Amaury Chardeau - Réalisation : Céline Ters - Technicien: Laurent Grout

Chicago
Chicago

« Chicago is my kind of town... » Dans My kind of town (1964), Sinatra célèbre le Chicago de tous les possibles, la ville tape- à-l’oeil où malgré les embûches que l’existence vous glisse dans les roues, chacun peut se réinventer. Trois ans plus tard, dans Dead end Street , le jazzman Lou Rawls dénonce la rudesse des conditions de vie auxquelles sont soumis les plus pauvres (« They say this is a big rich town, but I live in the poorest part. I know I'm on a dead-end street in a city without a heart »). Tout au long de son expansion galopante (4000 habitants en 1840, plus de trois millions un siècle plus tard), Chicago a généré une production musicale sans pareil.

Les vagues d’immigration qui se sont succédé, pour y bâtir les premiers gratte-ciel où faire tourner les usines, ayant apporté avec elles leurs propres traditions musicales, la ville s’est dotée d’une bande-son aussi diverse que ses habitants. Depuis le blues des anciens esclaves remontés depuis le Mississippi, le Gospel - qu’on chante encore chaque dimanche dans les églises du South Side -, le développement du jazz dès les années 20, jusqu’aux expérimentations « free jazz » dans les années 1960, la musique n’a jamais cessé de muter, reflétant les transformations de la ville, s’électrisant pour mieux se faire entendre, s’organisant pour mieux lutter pour sa survie et résister aux récupérations commerciales, comme la célèbre AACM, Association for the Advancement of Creative Musicians , qui fête cet automne 2015 ses 50 ans. Et lorsque, au début des années 1980, le disco et les nouveaux sorciers de l’électronique recherchent de nouvelles voies à explorer, c’est dans les entrepôts de Chicago que le DJ Frankie Knuckles lance la house music…

Aujourd’hui encore, depuis les concerts donnés chaque été dans le très chic Millenium Park, jusqu’au flow contestataire de la dernière génération des rappeurs noirs ou latinos, Chicago continue de dérouler sa partition…

Avec :

Marc Pokempner, photographe passionné de blues
Gloria Groom, conservatrice à l’Art Institute de Chicago
Le révérend Otis Moss III, pasteur à la United Church of Christ
Kahil El Zabar, Ernest Dawkins et Avreeayl Ra, musiciens, explorateurs du jazz
Khari B., poète sonore, membre de l’AACM (Association for the Advancement of Creative Musicians)
Jérome Derradji, fondateur du label « Still Music »
Kevin « K Starke », disquaire indépendant

Remerciements :
Emmanuel Claude (aka « Mr Claude »), Mehdi Ahoudig, au musicologueAlexandre Pierrepont, Andy's Music et Rick Wojcik (Dusty Groove)
*
Fabrice Rozié,* Attaché Culturel, Consulat Général de France de Chicago
Hôtel Sofitel Chicago, Sébastien Pfeiffer et Dominique Colliat

Bibliographie:
Alexandre Pierrepont : "La nuée. L'AACM : un jeu de société musical" (éditions Parenthèses, 2015)- Jean-Yves Leloup, Ariel Kyrou et Jean-Philippe Renoult : "Global techno : L'authentique histoire de la musique électronique" (éditions Scali, 2007)

Escale 2 : « Chicago: avis de vent fort. Portrait physique de la ville » 

A Chicago, la ville est une expérience physique, tant par ses dimensions hors normes que par son histoire et ses traditions... Une ville "aux larges épaules", comme l'appelait le poète Carl Sandburg...

Producteur : Amaury Chardeau - Réalisation : Céline Ters - Technicien: Laurent Grout

Chicago
Chicago Crédits : Amaury Chardeau - Radio France

Ville d’immigration qui vit affluer, dans la foulée des populations noires remontés le long du Mississippi, d’importantes communautés étrangères (polonaises, irlandaises, tchèques, allemandes, mexicaines…) elle puisa dans cette main d’oeuvre infinie l’énergie qui forgea sa croissance : des immenses abattoirs à l’industrie ferroviaire, ou aux chantiers des premiers gratte-ciel qui s’arrachèrent de terre à la suite du grand incendie de 1871.

Cette « cité aux larges épaules » », selon le poète Carl Sandburg, fut aussi celle où s’initièrent certaines des grandes révoltes sociales du XIXème comme celle des usines McCormick le 1er mai 1886, des gangsters de légende (Al Capone et la prohibition) et un conception parfois « musclée » des rapports sociaux. Aujourd’hui encore, c’est à Chicago qu’on compte le plus de victimes par armes à feu aux Etats-Unis en raison de la présence généralisée des gangs du South Side, l’immense partie sud, pauvre et majoritairement noire, de la ville. Et Chicago ne cesse de croitre, de créer (on ne compte plus les inventions techniques nées là-bas), de se réinventer, de réfléchir à sa forme (depuis Frank Lloyd Wright jusqu’à Jeanne Gang) et à une meilleure manière d’intégrer ses différentes composantes humaines ou environnementales.

Explorons donc les lignes de la ville. Depuis celles - élégantes - que sa Skyline découpe au scalpel sur l’horizon au nord, jusqu’à celles - souterraines, chaotiques, comme tirées d’un oscilloscope détraqué - d’une ville qui gronde et se révolte, tandis que depuis l’immense lac Michigan qui borde la cité, se lève régulièrement de violents coups de vents, qui nettoient le ciel et permettent à chacun, du moins symboliquement, de se réinventer.

Avec :

Aleksandar Hemon, romancier, auteur notamment de De l’esprit chez les abrutis chez Robert Laffont. Dernier titre paru: The Making of Zombie Wars (2015)
Jeanne Gang, architecte
Jay Wolke, photographe. Auteur de plusieurs séries sur Chicago, notamment « Along the divide »
_Thomas Pavel, universitaire
Tom O’Gorman, peintre, écrivain et spécialiste de l’oeuvre de Frank Lloyd Wright
Adam Levin, romancier, auteur notamment des _Instructions
(éditions Inculte)

Remerciements :
Yann Legendre, Theresa Fagan et Martha Nussbaum.
Fabrice Rozié, Attaché Culturel, Consulat Général de France de Chicago
Hôtel Sofitel Chicago, Sébastien Pfeiffer et Dominique Colliat

Bibliographie :
Andrew Diamond et Pap NDiaye : Histoire de Chicago (Fayard, 2013)
Aleksandar Hemon : De l’esprit chez les abrutis (Robert Laffont, 2000)
Aleksandar Hemon : Le projet Lazarus (Robert Laffont, 2010)
Aleksandar Hemon : The Making of Zombie Wars (Farrar, Straus and Giroux, 2015. Pas encore traduit en français)
Thomas Pavel : La pensée du roman (Gallimard, 2003)
Jay Wolke : Along the divide (Center for American Places, 2004)
Jay Wolke : Architecture of resignation (Center for American Places, 2004)

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......