LE DIRECT
Alain Resnais et Nicole Garcia lors de la présentation de "Mon oncle d'Amérique" au Festival de Cannes en mai 1980.

Loups solitaires, électrons libres et francs-tireurs

1h50

Dans cet entretien de 1980, au moment de la sortie de Mon oncle d'Amérique, Alain Resnais confie à Claude-Jean Philippe sa relation au cinéma documentaire, à travers ses films comme "Nuit et brouillard", et même "Hiroshima mon amour" qui était à l’origine un film de commande sur la bombe atomique.

Alain Resnais et Nicole Garcia lors de la présentation de "Mon oncle d'Amérique" au Festival de Cannes en mai 1980.
Alain Resnais et Nicole Garcia lors de la présentation de "Mon oncle d'Amérique" au Festival de Cannes en mai 1980. Crédits : Gilbert TOURTE/Gamma-Rapho - Getty

Première partie

Claude Jean-Philipe s'entretient avec Alain Resnais à l'occasion de la sortie de "Mon oncle d'Amérique" dans l'émission "Le cinéma des cinéastes" le 23 juillet 1980.

Deuxième partie

Peut-on penser le cinéma français moderne et contemporain hors de la Nouvelle Vague ?

En 1959, dans un paysage dominé par le cinéma commercial et l’adaptation soignée de grands textes littéraires, la fameuse "qualité française", deux films marquent les défenseurs du mouvement de renouveau du cinéma : Hiroshima mon amour , d’Alain Resnais, qui leur apparaît le film le plus important de l’année, et Les Quatre Cent Coups  de François Truffaut. 55 ans après, la Nouvelle Vague et son descendant, le "cinéma d’auteur" à la française, a remporté son combat contre la "qualité française", complètement disparue, et se retrouve seul face au cinéma industriel. Pour schématiser grossièrement, une sainte trinité Renoir-Truffaut-Pialat semble dominer le cinéma d’auteur français contemporain, et pourtant, tout comme Resnais a tracé sa route sans appartenir à aucune école (même s’il est contemporain de la Nouvelle Vague, il n’en est pas), sans vraiment faire école non plus, nombre de cinéastes, hier et aujourd’hui, sont à côté, autour, entre les deux, à la marge de la marge qu’est déjà, et sans doute de plus en plus, le cinéma d’auteur en France. C’est à quelques un de ces électrons libres, loups solitaires et francs-tireurs qu’on va s’intéresser, les Jean-Claude Biette, Jacques Rozier, Alain Cavalier, Paul Vecchiali et sa bande de Diagonale, et aujourd’hui Bruno Dumont et Alain Guiraudie, comme pour ébaucher une autre histoire - si ce n’est une contre-histoire - du cinéma français. La Nouvelle Vague, ni pour ni contre, bien au contraire…

Eléments de réponse avec...

  • Carole Desbarats , qui a écrit sur Conte d’été  et Pauline à la plage , mais aussi sur L’effet Godard , et qu’on peut lire dans la revue Esprit. Bien connue de tout un pan du cinéma français contemporain, car elle a dirigé leurs études à la Femis, la prestigieuse école de cinéma, de 1996 à 2009, elle vient de quitter l’Ecole Normale Supérieure, dont elle était la directrice de la Diffusion des savoirs en multimédia, et anime le groupe de réflexion des Enfants de cinéma, l’association qui coordonne le dispositif national Ecole et cinéma.
  • Noël Herpe , ancien rédacteur à Positif et Vertigo, auteur de plusieurs livres, sur le cinéma de René Clair, Max Ophuls et donc Eric Rohmer, dont il a cosigné la récente biographie avec Antoine de Baecque, et édité, chez Potemkine, travail de titan, l’intégralité des films en DVD. Il était derrière l’exposition Sacha Guitry , qu’on avait vue en 2007 à la Cinémathèque française. Il est aussi réalisateur, il a raconté le journal de son film interdit, C’est l’homme , en livre/DVD, et enseigne le cinéma à l’Université Paris VIII.
  • Vincent Dieutre , qui enseigne lui aussi à Paris VIII, mais encore à la Femis, l’esthétique filmique. Cinéaste, lui-même passé par la Femis quand elle s’appelait encore l’IDHEC, il est l’auteur de nombreux films entre documentaire et fiction, déambulation et journal intime, de Rome désolée en 1995 à Déchirés / Graves, en passant par Leçons de ténèbres , Bonne Nouvelle , Mon voyage d’hiver , Bologna Centrale , Fragments sur la grâce  ou encore Jaurès .
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......