LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Simone Veil et Jean-François Deniau lors de sa conférence de presse à Paris, France en 1979.

Un parcours politique

1h50

Libérale ou conservatrice ? Quelles convictions ont fédéré les choix de Simone Veil sur le terrain politique ? Entre 1979 et 1993, elle se mit au service d'une cause : la défense de l'idée européenne. Elle, l'ancienne déportée, fut un symbole de la réconciliation franco-allemande.

Simone Veil et Jean-François Deniau lors de sa conférence de presse à Paris, France en 1979.
Simone Veil et Jean-François Deniau lors de sa conférence de presse à Paris, France en 1979. Crédits : Keystone-France / Contributeur - Getty

Cela ne m'est pas très facile de parler de mon choix politique parce qu'il est venu beaucoup plus d'un choix d'idées que du choix d'un parti. Si je considère toute ma vie politique entre 1945 et 1974, j'ai voté de façon cohérente mais pas du tout pour les mêmes formations politiques. Je n'ai jamais voté communiste, jamais pour une droite très à droite. Mais mon choix s'est souvent fait par rapport à un moment donné, une situation particulière, une prise de position de telle ou telle personnalité. Je ne me suis inscrite dans une formation politique qu'en 1979.

Quatrième temps d'une semaine à l’écoute de Simone Veil. 

Après l’avoir entendu mardi raconter l’histoire de sa famille, celle de sa déportation et les années d’après-guerre ; après s’être plongé hier dans le récit de son engagement pour les droits des femmes, place aujourd’hui au récit de son parcours en politique. 

J'ai souvent fait des choix négatifs, par élimination des autres. Par exemple, à partir du moment où les socialistes ont été alliés avec les communistes, je ne pouvais plus envisager de voter socialiste.

Quelles convictions ont fédéré ses choix sur ce terrain-là ? Quelle est la "ligne" politique de Simone Veil ?

La priorité, c'est la défense des libertés individuelles, une certaine conception de l'individu par rapport à la société, par rapport à l'Etat. Une sorte de conception qui était celle du XIXè siècle, dans laquelle on était très attaché à cette défense des droits de la personne et qui met des limites aux possibilités de l'Etat d'interférer dans la société privée.

Références archives : 

- Quand j'serai grand, France Inter, Philippe Bertrand, 4 mars 2005
- Antoinette Fouque, « Vivre l'Histoire », Entretiens avec Simone Veil, Editions des femmes, 1985
- L'Europe et nous, Antenne 2, 4 mai 1979
- Inter Actualités, France Inter, 17 juillet 1979
- Inter Actualités, France Inter, 18 juin 1984
- Inter Actualités, France Inter, 8 juin 1979
- L'Heure de vérité, Antenne 2, 24 mai 1989
- L'Oreille en coin, Pierre Codou et Jean Garreto, France Inter, 9 février 1986
- Mots Croisés, Arlette Chabot, France 2, 16 mai 2005

Simone Veil, pour mémoire

Les cinq épisodes de la Grande traversée "Simone Veil, pour mémoire" sont disponibles dès le lundi 23 juillet en téléchargement.
Abonnez-vous au podcast : iPhone systèmes Apple - Android et RSS
Et abonnez-vous au podcast en haut de cette.page pour toutes les grandes traversées de l'été

Bibliographie

Une vie

Une vieSimone VeilStock, 2007

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......