LE DIRECT
Une agence Pôle Emploi à Dunkerque

Chômeurs : les réalités de la formation professionnelle

4 min
À retrouver dans l'émission

#ChomeurEtFormé |La formation professionnelle profite essentiellement à ceux qui ont un emploi. Mais pour les chômeurs, comment cela se passe-t-il ? La formation suffit-elle à retrouver un emploi ? Si oui, dans quelles conditions ? Un reportage signé Anne-Laure Chouin.

Une agence Pôle Emploi à Dunkerque
Une agence Pôle Emploi à Dunkerque Crédits : PHILIPPE HUGUEN - AFP

Mieux vaut être actif occupant déjà un emploi que chômeur, si l'on veut bénéficier de la formation professionnelle. Ce sont les chiffres qui le disent, en l’occurrence ceux de la DARES. Or la formation, notamment des personnes les moins qualifiées, est essentielle pour retrouver du travail, une formation qui, idéalement, doit être la plus qualifiante possible. 

Des réformes nombreuses et successives

Le gouvernement précédent avait déjà commencé à saisir la mesure du problème, en lançant le "plan 500 000 formations" sur lequel il est encore difficile d'avoir du recul, même si le nombre des demandeurs d'emplois entrés en formation depuis janvier 2016 n'a cessé d'augmenter. 

La formation professionnelle a été réformée de nombreuses fois. Souvent, dans le même sens : plus de lisibilité, plus ciblée sur les publics qui en ont besoin, sur les plus fragiles aussi. Et pourtant, à la veille d'une nouvelle réforme, la situation évolue très lentement: les chômeurs restent ceux qui ont le moins accès à la formation professionnelle. Avec comme principal cause selon eux : des formations trop chère, et un manque de soutien et d'accompagnement du service public de l'emploi. 

C'est ce dont témoigne Romain, par exemple : entraîneur sportif, dans un domaine très spécialisé, il a le sentiment que ceux qui l'accompagnent (Pole Emploi), ne comprennent pas bien ce qu'il fait, et ce dont il aurait besoin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sans compter que ces formations non seulement coûtent cher, mais ne sont pas toujours financées

Écouter
1 min
Romain

Plus facile pour les démissionnaires et les "reconvertis"

Les choses semblent beaucoup plus faciles en revanche pour les chômeurs qui ont préparé en amont leur reconversion professionnelle : ceux qui ont démissionné, ou se sont préparés via un Fongecif, c'est à dire une formation pendant l'occupation de leur précédent emploi. Une formation en partie payée par l'employeur. C'est le cas de Clotilde, qui a passé son CAP de pâtissière tout en restant salariée. Et qui, une fois au chômage a trouvé par elle même d'autres formations :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Autre critère différenciant bien souvent l'efficacité des formations destinées aux chômeurs est l'âge. Plus les personnes formées sont jeunes, plus elles ont de chance de trouver un travail à l'issue de cette formation. C'est le cas de Julien et Marie, formés dans l'animation touristique, une formation en partenariat avec un tour opérateur qui leur garantit un contrat à l'issue de leur formation.

Julien, formé en animation touristique
Julien, formé en animation touristique Crédits : Anne-Laure Chouin - Radio France
Marie, 19 ans, formée en animation touristique
Marie, 19 ans, formée en animation touristique Crédits : Anne-Laure Chouin - Radio France
Écouter
1 min
Julien et Marie, formés en animation touristique

Quant à Mohamed et Ibrahim, qui ont commencé leurs études l'un au Maroc et l'autre au Sénégal, ce sont les missions locales de Bondy et de Montreuil qui les ont orientés vers une formation dite "socle".  Une sorte de remise à niveau avant de passer à des formations qualifiantes. Dans leur cas, la formation professionnelle sert aussi à compléter un parcours scolaire inachevé, ou un cursus abandonné.

Écouter
51 sec
Mohamed, souhaiterait devenir chauffeur livreur
Écouter
1 min
Ibrahim, voudrait lui passer un CAP vente/ commerce

Moins facile pour le seniors et les chômeurs de longue durée. 

Rémi, lui, a plus de 50 ans. Après un grave accident, il a voulu se reconvertir dans les services à la personne. Il a fait plusieurs formations, certaines très longues, certaines très chères. Elles n'ont jamais réellement abouti, au point qu'il a décidé de finalement se mettre à son propre compte. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Joel a derrière lui une carrière déjà bien remplie de vendeur, malgré ses 27 ans. Licencié, il a souhaité en profiter pour retourner à sa passion de toujours : l'informatique. Il a cherché lui même sa formation, qui est financée par la région Île-de-France

Joel
Joel Crédits : Chouin - Radio France
Écouter
1 min
Joel

Quant aux organismes de formation, ils attendent, un peu fatalistes, la nouvelle réforme. Le gouvernement souhaite rendre plus lisible l'offre de formation, et la simplifier. Mais attention, prévient notamment le Syndicat National des Organismes de Formation (Synofdes), à ne pas vouloir former uniquement des personnes employables à court terme en fonction des besoins à court terme des entreprises. Au risque de mettre en péril, à plus long terme, l'avenir des personnes formées.

Vos réactions sur les réseaux sociaux. 

Quand vous témoignez, vous préférez le faire de façon anonyme, essentiellement par peur d'être lu par l'institution qui vous suit, Pôle Emploi le plus souvent. Aussi parce que témoigner de ses difficultés quant à la formation professionnelle est toujours difficile lorsqu'on vit les problèmes quotidiens de la recherche d'emploi. Cela étant, quelques personnes ont témoigné, voici des extraits de leurs contributions : 

Concernant les formations, celles dont j'avais besoin était non seulement hors département mais aussi hors région. Donc aucun financement possible par Pole-Emploi, il fallait demander au département, sans aucune garantie d'obtenir quoi que ce soit à l'arrivée. Du temps et de l'énergie pour un bilan plus que négatif la première année, et la seconde commence.

Mirabile Dictu fait un petit panorama des formations sur notre page Facebook :

Les sociétés de formation ont trouvé le filon : deux jours par ci, trois jours par là et vous devenez un pro. Que nenni sauf si c'est une formation longue, dans des locaux appropriés avec du matériel adéquat et du personnel qui en a les moyens. Ces entreprises proposent des programmes qui souvent ne font que reprendre les généralités, sans cerner le besoin de l'entreprise demandeuse ni approfondir le sujet. Elles ne sont que peu ou pas contrôlées et bien sûr, l'évaluation de l'intervenant se fait en sa présence, ce qui a un effet dissuasif si on veut émettre des remarques ou des critiques. Bon point tout de même pour l'AFPA et mention très bien pour IRFA SUD dans le Gard et ses intervenants. Les cours du soir en formation continue des Arts et Métiers sont aussi bien complets.

Quant à Erine Cath, elle est elle-même formatrice:

Les formateurs sont titrés et tout à fait aptes à former des adultes en reconversion ou non d’ailleurs. La question est plutôt de savoir si le projet des stagiaires correspond a sa demande et à ses envies.

Karim, lui, voit dans les offres de formation proposées le moyen de sortir de l'isolement lié au chômage

Après quelques mois de chômage, je suis dans une évaluation : le simple fait de rencontrer d'autres participants me fait du bien. On verra après pour un stage. Il y a un phénomène de dé-sociabilisation. On a le sentiment de ne plus compter. Cet aspect là est important surtout qu'entre la libéralisation du débauchage, l'automatisation et les délocalisations, cette préconisation va se développer et entraîner du mal-être.

D'autres témoignages, qui évoquent toujours, le décalage entre la réalité de la formation et la vie réelle des demandeurs d'emploi :

Je vis dans le rural, la voiture est donc essentielle pour travailler. La mienne, vieille de presque 18 ans, vient de rendre l'âme. Les transport en commun, n'en parlons même pas, ils sont quasi inexistants et absolument pas adaptés pour la recherche d'un emploi et encore moins si vous avez un emploi. Le vélo lorsque vous vous trouvez, en moyenne, entre 20 et 30 kilomètres de l'emploi, autant oublier, et la première station de covoiturage est à 10 kilomètres. Alors en fait, pour moi, la formation, c'est un joli mot, que je pratique aussi dans mon jardin grâce à Internet, car il faut bien faire quelque chose pour ne pas sombrer, mais dans le monde du travail elle est pour ceux qui sont en poste, pas pour ceux qui ne le sont plus, à part peut-être en ville, dans les grandes métropoles de province et autour de Paris, mais ailleurs...

et encore:

Voilà mon expérience de la formation, des projets, bien ficelés, mais absolument non finançables à cause de règles si strictes qu'elles ne donnent aucune chance et d'offres de formation complètement inadaptées à ce qui est attendu sur le terrain, dans la réalité.

Sur Twitter:

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......