LE DIRECT
Que sera l'Après confinement #ImagineDemain

Imagine Demain : les priorités pour la société de l'Après

4 min
À retrouver dans l'émission

#ImagineDemain |Quelle société pourrait, devrait émerger après le confinement et plus loin ? Nous avons tenu ce débat d'idées toute la semaine sur les réseaux sociaux. Soignants, citoyens engagés, économistes, et l'astrophysicien Hubert Reeves notamment tracent aussi des lignes des priorités de l'Après.

Que sera l'Après confinement #ImagineDemain
Que sera l'Après confinement #ImagineDemain Crédits : Sirinapa Wannapat / EyeEm - Getty

Plus de trois milliards de personnes confinées ! Plus de la moitié de la population mondiale a ordre de rester cloîtrée au moment où le Covid-19 a déjà tué, officiellement, au moins 186 500 personnes, dont près des deux tiers en Europe

Le déconfinement s'esquisse pour certains et les questions sont presque plus nombreuses encore. #ImagineDemain, vous a-t-on demandé cette semaine sur les réseaux sociaux, à l'occasion aussi d'une journée spéciale sur notre antenne. Tout en interrogeant des infirmières volontaires mobilisées contre le coronavirus venues en renfort en région parisienne dès l'appel lancé part Martin Hirsch à l'APHP. Nous avons croisé les analyses de l'économiste de l'ENS Daniel Cohen et du sociologue de l'Ecole Normale Supérieure Michel Offerlé. Et l'astrophysicien Hubert Reeves, aussi, a porté son regard sur l'Après pour en partager avec nous les priorités selon des convictions humanistes et scientifiques.

Quelles idées majeures émergent pour l’Après-Covid ? 

Elisabeth et Charlotte, infirmières 

Elisabeth, 45 ans, infirmière dans le Var, volontaire venue aider la région parisienne face à la pandémie.
Elisabeth, 45 ans, infirmière dans le Var, volontaire venue aider la région parisienne face à la pandémie. Crédits : Sophie Delpont - Radio France

La première à nous répondre est Elisabeth, infirmière volontaire, affectée au service pneumologie-Covid en Seine-Saint-Denis depuis le 31 mars. Elle demande une hausse immédiate des salaires des soignants :

Il y a eu, je ne sais pas combien de soignants qui se sont proposés. Ils ont remis en question leurs familles. Personnellement, j'ai été appelée à 13 heures. Je suis parti le lendemain matin à 6h50 depuis Toulon, jusqu'ici [à Paris] Je pense que les professionnels du gouvernement [...] peuvent très bien faire un décret et acter à ce jour les revalorisations des salaires à 300 euros nets. 

Elisabeth rappelle qu'un soignant en début de carrière gagne "entre 1 400 et 1 500 euros nets."

On a vu le plan santé 2020. On a tout vu. Le plan santé 2020 bis. Je pense qu'ils peuvent le refaire très rapidement. Ils ont juste à corriger. Je pense qu'ils peuvent le multiplier par dix [le montant du plan]. Mais arrêtez de fermer des lits, arrêtez de fermer les hôpitaux, arrêtez... Je pense qu'il y a assez d'intellectuels pour écrire vite, mettre les bons chiffres, remplacer les zéros par d'autres chiffres. 

Charlotte, infirmière volontaire en unité de soins Covid à Paris.
Charlotte, infirmière volontaire en unité de soins Covid à Paris. Crédits : Sophie Delpont - Radio France

Charlotte, est, elle aussi infirmière volontaire en région parisienne. 

La durée de vie professionnelle d'une infirmière est de 7 ans en moyenne avant l'épuisement [...] Je pense à partir en Suisse ou au Canada pour avoir un salaire décent.

William Bottaro, associé du cabinet de conseils Mazars spécialiste des questions de santé préconise aussi de "donner plus d'initiative aux personnes qui sont sur le terrain" avec "une plus grande autonomie décisionnelle" des équipes. Développer la politique de prévention et accentuer une plus grande coopération de l'hôpital avec les médecins de ville, les Ehpad, et les cliniques.

La lutte contre les inégalités exacerbées par la crise du Covid-19

Sur le plan des inégalités, cette crise doit rebattre les cartes estime Cécile Duflot, directrice générale de l’ONG Oxfam-France. L'ancienne responsable écologiste et ministre qui a abandonné la politique lance un appel aux dirigeants politiques et économiques : "Réveillez-vous ! On vous regardera, on verra votre nom, on se souviendra de vous. Je trouve que là c'est vraiment extrêmement important qu'ils se rendent compte qu'ils ont une responsabilité, pas seulement à l'égard d'eux-mêmes mais à l'égard des enfants qui viennent de naître. L'Histoire pourra être très sévère s'ils ne réagissent pas."

Cécile Duflot, présidente d'Oxfam France
Cécile Duflot, présidente d'Oxfam France Crédits : Maxime Riché
Écouter
1 min
"Réveillez-vous !" lance Cécile Duflot à l'adresse des dirigeants politiques et économiques

Je pense que la priorité, c'est de travailler sur le monde d'après : l'économie de demain, pour être plus humaine, relocaliser; qu'il doit y avoir un meilleur partage des richesses. Un meilleur financement consacré aux services publics au détriment des fortunes privées.

L’économiste de l’Ecole Normale supérieure, Daniel Cohen met en garde sur les conséquences d’une mutation du capitalisme en capitalisme tout numérique

Daniel Cohen, professeur d'économie à l'ENS
Daniel Cohen, professeur d'économie à l'ENS
Écouter
1 min
"Il va falloir résister à cette déshumanisation programmée" affirme Daniel Cohen

Tout l'enjeu de ce capitalisme numérique est de nous faire entrer dans la matrice où nos vies deviennent algorithmiques. Donc, oui, c'est un risque incroyable qui pèse sur nos existences individuelles à essayer de réduire la part de vie en vis-à-vis des autres pour la mettre sous forme algorithmique autant qu'il est possible en ligne, il va falloir résister à cette déshumanisation programmée.

Il préconise notamment de changer le rapport à la dette.

Yolande fait partie des 150 citoyens de la Convention citoyenne sur le climat. Pour elle, une priorité majeure s'impose : l'auto-suffisance  alimentaire via des circuits courts. Elle propose de "revoir toute notre façon de commercer au niveau international" en remettant en cause les traités de libre-échange.

Écouter
2 min
"Qu'il y ait des conventions citoyennes dans chaque pays et qu'on pense les choses de manière internationale" selon Yolande

Placer l'homme et la planète au centre des priorités

L'astrophysicien Hubert Reeves, président d'honneur de l'association "Humanité et biodiversité", lance un appel à l'ensemble des dirigeants de la planète. 

Hubert Reeves, astrophysicien et militant écologiste
Hubert Reeves, astrophysicien et militant écologiste
Écouter
3 min
"Un but : garder la planète habitable", pour Hubert Reeves

Je crois que si nous avons d'abord une responsabilité, nous, sur la Terre aujourd'hui, c'est précisément cela. D'une part, il y a la vie qui est une merveille, nous avons tout ce qu'il faut. Mais le problème est que nous n'arrivons pas à rendre ces éléments prioritaires. Et nous sommes, pour cela, menacés. Qu'est-ce qui fait que nous nous menaçons nous-même ? C'est toujours, je pense, cette question du profit. 

L'auteur des Dernières nouvelles du cosmos et des Chroniques du ciel et de la vie appelle à être "dans une attitude de combat" pour défendre la priorité de la vie humaine et de la biodiversité face aux intérêts financiers, tout en saluant au passage les actions de Greta Thunberg, jeune égérie de la lutte contre le réchauffement climatique. 

Il appelle à "prendre ses distances avec cette quête du profit" et à réfléchir à tout ce qu'apporte "la vie simple".

Il attend des dirigeants politiques et économiques :

Des décisions claires et nettes, toujours avec l'idée, le but : garder la planète habitable.

Le sociologue Michel Offerlé questionne les écarts de salaire

Michel Offerlé, professeur de sociologie à l'ENS
Michel Offerlé, professeur de sociologie à l'ENS

Le sociologue de l’Ecole Normale Supérieure, Michel Offerlé auteur de l'ouvrage Patrons en France, a signé une tribune parue dans le journal Le Monde le 15 avril dernier, intitulée "Où est le “grand patronat” qui pourrait prendre ses responsabilités et annoncer un autre monde ?" 

Écouter
2 min
"Il n'y a aucun accord ni politique, ni économique, ni moral sur ce que doit être la hiérarchie des salaires" souligne Michel Offerlé

"On voit les différentes parties du patronat se déchirer et tirer la couverture à eux avec des intérêts parfois contradictoires", selon lui. Mais au niveau des PME en particulier, "des gens sont apparus en première ligne avec un discours plus large que la seule survie de leur entreprise".  

Vos réactions sur les réseaux sociaux

Sur Facebook, Ghislain Dl #ImagineDemain nous confie : 

Une société où les citoyens acquièrent une culture du "nous", laissant de côté la pyramide de Maslow et oubliant la culpabilisation de l'autre ou du politique pour continuer à ne servir que ses intérêts. Une société où le produire est au service de l'Homme, dans son environnements et avec respect pour ce dernier, et non une société où l'Homme est au service du produire pour faire perdurer un modèle économique synonyme d'auto-destruction.

Et aussi :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Directrice-générale d'OXFAM France. Ancienne députée de Paris (Europe Ecologie Les Verts). Ancienne ministre du Logement et de l’Egalité des territoires.
  • Économiste et directeur du département d'économie de l'École Normale Supérieure
  • Astrophysicien et écologiste
L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......