LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Immeuble insalubre à Paris

Ma vie dans un taudis

4 min
À retrouver dans l'émission

La mort de huit personnes le 5 novembre dernier dans l'effondrement de deux immeubles à Marseille a déclenché de multiples témoignages sur les réseaux sociaux : nombreux sont ceux qui vivent dans un logement insalubre, voire en état de péril, mais très peu connaissent leurs droits.

Immeuble insalubre à Paris
Immeuble insalubre à Paris Crédits : Fred Dufour - AFP

Le mal logement concerne quatre millions de personnes en France (INSEE). Ce chiffre comprend celles qui vivent dans la rue ou dans un bidonville, mais aussi des locataires, voire même des propriétaires qui vivent dans un logement indigne. Il y a bien sûr l'insalubrité (souvent des problèmes d'humidité dus à des défauts de conception), mais aussi les logements surpeuplés (une famille de quatre personnes dans un petit studio par exemple), et parfois même des fissures menaçantes pour l'édifice. Il y aurait ainsi en France 600 000 logements indignes (Fondation Abbé Pierre). Témoignages recueillis par Antoine Marette.

Le mal logement touche surtout les jeunes, les mères célibataires, les immigrés...

Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre
Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre Crédits : Antoine Marette - Radio France
Écouter
3 min
Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre

Globalement en France, on parle de 600 000 logement indignes. Un chiffre qui recouvre à la fois des propriétaires, des locataires, des situations en zone rurale, des situations en secteur tendu. Les plus touchés sont les jeunes, les mères célibataires, les immigrés et les travailleurs pauvres. On a a vu baisser l'intervention de la puissance publique pour apporter des réponses dans ce domaine-là, et c'est extrêmement préoccupant.

A quatre dans un studio de 15 mètres carrés envahi par l'humidité

Ahmed vit avec sa femme et ses deux enfants dans un studio envahi par l'humidité
Ahmed vit avec sa femme et ses deux enfants dans un studio envahi par l'humidité Crédits : Antoine Marette - Radio France
Écouter
2 min
Ahmed

Il y a des champignons.  Mon petit bébé a été hospitalisé deux fois à cause de l'humidité.  Il a du mal à respirer. De temps en temps, je mets de l'eau de Javel pour nettoyer, mais ça ne suffit pas.

La honte de ceux qui subissent le mal logement

Écouter
1 min
Léo Purguette, rédacteur en chef à La Marseillaise

Les personnes qui vivaient depuis des années dans une insalubrité terrible, dans des conditions de vie indignes, avaient honte d'en parler. Et cette honte s'est transformée en peur depuis qu'il y a eu l'effondrement de ces deux immeubles. 

Les recours judiciaires possibles

Maître Aurélien Leroux, avocat au barreau de Marseille, spécialisé dans les contentieux liés aux habitats indignes
Maître Aurélien Leroux, avocat au barreau de Marseille, spécialisé dans les contentieux liés aux habitats indignes Crédits : Aurélien Leroux
Écouter
1 min
Aurélien Leroux

Le locataire dans le cadre du contrat est protégé, notamment si un arrêté de péril est pris, ou un arrêté d'insalubrité. Il y a alors une suspension des loyers qui permet de ne plus payer de loyer. Et en plus, le locataire doit être relogé par le propriétaire.

800 euros par mois pour un deux pièces insalubre à Aubervilliers

Il y a l'humidité, il n'y a pas de radiateur, les fenêtres ne ferment pas. J'ai mis un chiffon pour fermer la fenêtre pour que le froid ne rentre pas. 

Le cas d'un immeuble en péril à Coulommiers : des fissures béantes qui menacent cinq locataires

Fanny Dulin, militante pour le DAL, dénonce le péril imminent auquel les habitants de l'immeuble sont exposés. Elle nous fait visiter une cage d'escalier fendue par d'énormes fissures. 

La Maire de Coulommiers Ginette Motot réagit à l'interpellation du DAL : elle propose aux cinq locataires d'être relogés. Elle reconnaît toutefois qu'elle ne savait pas que la Mairie pouvait exiger des travaux dans un logement indigne.

La Maire de Coulommiers Ginette Motot réagit à l'interpellation du DAL
La Maire de Coulommiers Ginette Motot réagit à l'interpellation du DAL Crédits : Antoine Marette - Radio France
Écouter
2 min
Ginette Motot

Monsieur le sous-préfet m'a dit que nous avions le droit d'exiger les travaux et même de les commencer nous-mêmes.

L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......