LE DIRECT
Manifestation organisée à Aubervilliers le 21 août 2016 par différentes associations de la communauté chinoise

"Le racisme anti asiatique est devenu plus banal. Il y a une jalousie"

5 min
À retrouver dans l'émission

#asiatiquesdeFrance |Depuis la mort il y a un mois de Chaolin Zhang, un couturier chinois agressé à Aubervilliers, beaucoup d'asiatiques de France se mobilisent. Avant une nouvelle manifestation prévue dimanche à Paris, écoutez trois témoignages à ce sujet, qui a tardé à faire réagir, les politiques en particulier.

Manifestation organisée à Aubervilliers le 21 août 2016 par différentes associations de la communauté chinoise
Manifestation organisée à Aubervilliers le 21 août 2016 par différentes associations de la communauté chinoise Crédits : Michel Stoupak / Citizenside - AFP

Tan Benoit, médecin urgentiste français d’origine vietnamienne.

Militant associatif, cet homme de 62 ans venu en France en 1974 pour ses études a été agressé 4 fois en trois ans dans sa ville d’Aubervilliers, et sa femme a aussi été gravement blessée en 2008, dans la plus totale indifférence. Elle se dit encore terrorisée. Très posé, Tan Benoit, qui envisage de déménager et sort depuis peu sans même portable ni carte d’identité, évoque une situation complexe, encourage déjà à voter pour la présidentielle et envisage un collectif citoyen et des propositions pour les politiques. Lui qui s'inquiète de l'avenir du lien social et de rondes à vélo existantes organisées par la communauté chinoise qui ont parfois abouti à des "combats" de rue.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Il y a des insultes : sale chinetoque, jaune, tout ce que vous voulez. Les femmes, en particulier, sortent avec la peur au ventre. Mais je pense que cette situation est liée à une question de communautés un peu différentes. Et surtout, il ne faut pas oublier qu'Aubervilliers est une des villes les plus pauvres de France. Et je vis dans un des quartiers les plus pauvres de la ville ! Avec beaucoup de chômage, et une jalousie, des jeunes notamment : pourquoi a-t-il du travail et pas moi ? Beaucoup moins, mais il y aussi des agressions violentes qui touchent des africains et des maghrébins."

Commentaire de Salwa Zen (venu de Facebook) : "Pas que des asiatiques, c'est une préoccupation partagée, notre ville a toujours connu des violences mais là c'est trop récurrent, alors qu'il s'y passe aussi des belles choses, elle est aussi pleine de belles personnes qui y militent, travaillent pour améliorer les choses mais dont personne ne parle…hélas pour donner des exemples à suivre, des figures locales qui deviennent des symboles tels Sarah Sao ou Saïd Bennajem …alors vous les médias de temps en temps prenez le temps de venir de l'autre côté du périph…"

Sun-Lay Tan, 38 ans.

"Je vais en Asie, la première chose qui me manque, c'est le camembert et la baguette de pain. Je suis à 1 000% français", clame celui qui est né à Paris, a grandi en partie à Sevran et aime à revendiquer "un héritage asiatique". "C'est peut-être justement parce que je suis français que j'ai mis du temps à réagir", confie le conseiller municipal UDI de Mitry-Mory qui a lancé une pétition en ligne adressée au Président et au gouvernement qui a recueilli plus de 15 000 signatures.

"C'est quelque chose qui est ressorti au fond de moi, comme un mauvais souvenir. Des mots, des insultes, sont revenus dans ma tête. Avec d'autres camarades, nous nous sommes identifiés à la victime : tiens, c'est un asiatique, un Chinois, il doit être riche, avoir de l'argent. On va le tabasser."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"C'est un sentiment d'injustice aussi par rapport à d'autres communautés pour lesquelles les associations anti racistes et les politiques, jusqu'au plus haut sommet de l’État, réagissent très vite. Nous ne sommes pas assez écoutés et la gravité de la situation n'a pas assez été pris en compte. Et nous manquons de groupes de pression, de leaders ou de représentativité dans les médias par exemple."

Ya-Han Chuang, auteure d'une thèse de doctorat à Paris IV sur le processus d’intégration des immigrés chinois à Paris.

Les manifestations de Chinois vivants en France ne sont pas récentes. En 1997, a débuté une série de mouvements de sans-papiers en vue de leur régularisation, mais aussi de leur meilleure sécurité. Et en 2010 et 2011 déjà, des manifestations lançaient presque les mêmes slogans que ces dernières semaines et ce dimanche. En 2010, environ 20 000 Chinois marchent ainsi sur le boulevard de la Villette en scandant : « Non à la violence, sécurité pour tous ». Des échauffourées ont lieu avec la police.

La sociologue Ya-Han Chuang, spécialiste des immigrés chinois à Paris
La sociologue Ya-Han Chuang, spécialiste des immigrés chinois à Paris Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Depuis, la situation a évolué, estime Ya-Han Chuang, mais pour les habitants de Belleville, à Paris. La donne est distincte à Aubervilliers. (Sans parler des agressions à répétitions ces dernières années de touristes asiatiques) :

Écouter
8 min
La déjà longue histoire des manifestations et revendications de Chinois en France

A lire > Les migrants chinois et le mouvement antiraciste : un rendez-vous manqué ? (par Ya-Han Chuang)

Autre commentaire, de Eliza All (venu de Facebook) : Cette manifestation dimanche est très importante car ce crime est intolérable !!! Il faut que ce crime soit puni car la communauté Chinoise doit avoir le droit à la liberté de vivre en toute sérénité et en sécurité !!! Oui, Liberté ! Égalité et Fraternité pour tous les Français !!!

Et de Rui Cheng : Par rapport à des Français qui manifestent tous les ans, tous les mois, sinon tous les jours, les Chinois ici sont beaucoup plus discrets et modérés. Ça doit être très grave et insupportable lorsque même les Chinois ont dû décider de défiler.

A écouter > Racisme "anti-asiatique" : la banalité du mal

A découvrir sur le web

- Agressée dans le RER B, cette chercheuse franco-chinoise veut retrouver son manuscrit.Par Julie Saulnier, L'Express, en juin 2015

- Qui sont les 600 000 Chinois de France ? France Info, en 2014, par Mathilde Lemaire

- Association des Jeunes Chinois de France

- Les Asiatiques de France, de l'indifférence à la politique à l'indifférence en politique . Par Jacques Sun, Président du Conseil Représentatif des Associations Asiatiques de France (CRAAF)

- La Chine à Paris. Enquête au coeur d'un monde méconnu

Chroniques

7H40
17 min

L'Invité des Matins

L'Islam est-il l'affaire de l'Etat ?
L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......