LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Alain Rey, le 28 octobre 2015

Alain Rey, par amour des mots

45 min
À retrouver dans l'émission

En 2014, Alain Rey était l'invité de Hors-Champs. Au cours de cette émission, le linguiste et lexicographe français, créateur des dictionnaires Le Robert, revient sur son amour des mots. Une passion du vocabulaire dont il fit son métier et qui l'accompagna tout au long de sa vie.

Alain Rey, le 28 octobre 2015
Alain Rey, le 28 octobre 2015 Crédits : Joël Saget - AFP

Au cours de cette émission, Alain Rey explore au micro de Laure Adler son rapport à la langue française. Une sensibilité qui lui vient de l'enfance et qu'il raconte par l'histoire de son apprentissage de la lecture. Tout jeune, il vit ce moment comme une véritable "libération", une façon de s'émanciper de la lecture maternelle, à travers laquelle il perçoit déjà les subtilités de la parole et le pouvoir du langage. 

J'avais déjà compris que quand on lisait, on pouvait faire des erreurs de lecture et qu'on pouvait varier l'interprétation de ce qu'on  lisait. Parce que finalement, chaque lecteur créer sa lecture. Et ça, ça a été une des clés de ma passion, des mots et des mots écrits, en particulier parce qu'à travers eux, j'ai écouté la voix de ma maman. Donc c'était quelque chose au départ qui est très, très fort. 

Alors que l'on ne le dissocie plus des dictionnaires Le Robert, c'est pourtant un peu par hasard, porté par son attrait pour la littérature, qu'il répond à l'annonce de Paul Robert. Les lettres étaient avant tout pour Alain Rey, une passion, dont il "ne savai(t) même pas que c'était un métier". C'est avec franchise et beaucoup d'humour qu'il revient sur cet épisode.

J'ai répondu à l'annonce par nécessité d'avoir un métier, parce qu'elle annonçait des travaux para littéraires, je me demandais ce que ça pouvait bien être. C'était le littéraire qui m'attirait. Pas du tout parce que je n'avais pas envie d'être parachutiste. Mais disons que l'idée qu'il y avait quelque chose autour de la littérature, dont je ne savais pas trop la nature, me paraissait séduisant. Et quand j'ai su que c'était un dictionnaire et que j'ai vu le premier fascicule du dictionnaire de Paul Robert, j'ai été absolument incapable de juger si c'était bien ou mal fait. 

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......