LE DIRECT
Portrait d'Anne Wiazemsky le 11/01/2007 lors de l'émission télévisée "Vol de nuit".

Anne Wiazemsky : "Je parle de moi pour parler d’autre chose"

45 min
À retrouver dans l'émission

2015 |Figure de la Nouvelle Vague et écrivain confirmé, Laure Adler s'entretient avec Anne Wiazemsky.

Portrait d'Anne Wiazemsky le 11/01/2007 lors de l'émission télévisée "Vol de nuit".
Portrait d'Anne Wiazemsky le 11/01/2007 lors de l'émission télévisée "Vol de nuit". Crédits : Ginies - Sipa

Figure de la Nouvelle Vague et muse de Jean-Luc Godard, cette actrice a endossé des rôles devenus mythiques : Au hasard Balthazar , La Chinoise Théorème ... Elle est aussi un écrivain confirmé, avec des romans comme Une poignée de gens , Une année studieuse ou Canines , pour lequel elle a obtenu le Goncourt des lycéens.

« C’était Jean-Luc, très inquiet, qui craignait que je n’aie pas eu le temps de regagner notre appartement. ‘Écoute Europe numéro 1, ça barde au Quartier latin!’ Nous étions le 3 mai 1968. » * Anne Wiazemsky a vécu ces années-là où la société bousculait ses codes et avait un désir de renouveau : mai 68, la Nouvelle Vague… Une époque qu’elle incarne et raconte.

Mais elle n’utilise son histoire que pour raconter le monde : « je refuse la banderole ‘autofiction’ car je parle de moi pour parler d’autre chose. » Les gens qui écrivent de l’autofiction, selon elle, décrivent une expérience immédiate : « elles vivent des choses et l’écrivent tout de suite. Or, moi je laisse passer des années, et donc intervient cette folle qu’est la mémoire. »

Dans cette mémoire, elle garde le souvenir d’un grand-père pas comme les autres : François Mauriac. « Il m’a donné le goût de la liberté que je n’ai jamais cessé de vouloir conquérir. J’ai vraiment essayé d’avoir son approbation. »

Si elle cherche l’approbation des autres, elle n’est même pas sûre de son propre talent : « Je ne suis pas encore au courant que j’ai une voix. Je ne suis pas sûre encore. Aujourd’hui encore j’ai des doutes sur ma qualité d’écrivain. »

Elle l’admet, son écriture est à la fois noire et lumineuse : « * Une année studieuse, mon premier roman, était ensoleillé. Mais j’ai senti que je ne pouvais pas m’arrêter à ça car ce roman finit comme un conte de fées, or les contes de fées, dans la vie, ça n’existe malheureusement pas… »*

Anne Wiazemsky, *Un an après , Gallimard, 2015


Extraits sonores :

  • Robert Bresson dans Cinéma vérité de Jacqueline Adler et Robert Régent, 7 mai 1966, France Culture

- Au hasard Balthazar , réalisé par Robert Bresson, Arte Editions, 2005 (DVD)

  • Valère Novarina dans Le bon plaisir d'Yvonne Taquet, 17 septembre 1999, France Culture

Bibliographie

Un an après

Un an aprèsGallimard, 2015

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......