LE DIRECT
Anouk Aimée au Festival de Cannes, le 27 mai 2006.

Anouk Aimée (2/2) : "Je ne me suis jamais battue pour un rôle, j'ai toujours eu envie que le metteur en scène me veuille"

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler reçoit l'actrice Anouk Aimée pour deux entretiens. Dans ce deuxième volet, elle revient sur son enfance pendant la guerre, parle avec pudeur du film "La Petite prairie aux bouleaux" tourné à Birkenau, évoque sa carrière et finit par s'interroger sur sa place dans le cinéma français.

Anouk Aimée au Festival de Cannes, le 27 mai 2006.
Anouk Aimée au Festival de Cannes, le 27 mai 2006. Crédits : Valery HACHE - AFP

Dans ce deuxième entretien de "Hors-champs", Anouk Aimée commence par effleurer ses souvenirs d'enfance pendant la guerre, elle qui s'appelait de son vrai nom Françoise Dreyfus. Elle ne veut pas trop raconter, par "pudeur" vis-à-vis des autres qui n'ont pas eu "la chance" comme elle d'être protégée. Elle évoque le film de Marceline Loridan-Ivens tourné à Birkenau, La Petite prairie aux bouleaux. Elle l'a fait "pour la mémoire". 

Son regard sur le cinéma d'aujourd'hui est un peu teinté de regret de ne pas voir de grandes figures d'acteurs et d'actrices émerger. "Il y a beaucoup plus de films moyens qu'avant et il n'y a pas vraiment de grands films aujourd'hui", déplore-t-elle et d'ajouter qu' "il y a pas mal de bons metteurs en scène mais il n'y a pas de génies".

Je ne représente pas vraiment la Française ou la Parisienne. Je peux être la femme du banquier, mère de plusieurs enfants... On ne me situe pas tout à fait... comme ça... au premier abord. On ne va pas tout à fait penser à moi.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......