LE DIRECT
Antonio Moresco

Antonio Moresco : fable à l’italienne

44 min
À retrouver dans l'émission

Le romancier italien Antonio Moresco est aux côtés de Laure Adler pour évoquer son engagement politique et littéraire. Auteur complexe dont les écrits inspirent le recueillement et la contemplation, il publie « Fable d’amour » et « La petite lumière », deux récits touchants d’humanité et de poésie.

Antonio Moresco
Antonio Moresco Crédits : Corinne Amar

Antonio Moresco connaît une enfance mouvementée : « Je suis né dans une ville italienne (…) dans une famille qui, pour des raisons économiques et de survie a dû s’installer dans une famille de nobles. Ensuite je me suis installé à Milan, et a commencé pour moi une période très turbulente, au cours de laquelle je me suis jeté dans les luttes politiques »

La spiritualité chez Antonio Moresco, n’est pas aussi simple qu’il y paraît. « Je ne suis pas croyant, ce qui n’empêche pas que je suis un homme de foi. (…) Toute mon existence est l’existence de quelqu’un qui a eu la foi, mais je ne saurais pas dire en quoi. (…) Dans ma vie, j’ai connu des moments de grand isolement, de grande solitude et ce, depuis que je suis tout petit, (…) Cela ne pouvait fonctionner avec l’idée de l’existence d’un dieu providentiel. »

« Ne pouvant laisser allumée la lumière, j’allais me réfugier dans les toilettes, et c’est là que je suis né comme écrivain. »

« Je suis sorti dans ma vie des chemins balisés, des chemins autorisés ; j’ai connu aussi des procès, la prison. (…) Puis, à trente ans quand je suis retourné vivre à Milan je vivais dans un studio avec ma compagne et ma petite fille, et ne pouvant laisser allumée la lumière dans cette unique petite pièce, la nuit, j’allais me réfugier dans les toilettes. Et c’est là, dans ces toilettes, que je suis né comme écrivain. »

En prison: "j’ai fait des choses que jamais je n’aurais imaginé être capable de faire"

Emprisonné pour « délit d’opinion », délit inventé sous le fascisme mussolinien, pour avoir « soi-disant vilipendé Giovanni Leone, le président de la République italienne de l’époque », Antonio Moresco a « appris à vaincre la timidité, à rompre ce mur de timidité et de peur qui peut nous séparer du reste du monde extérieur. (…) Durant ces années-là, j’ai fait des choses que jamais je n’aurais imaginé être capable de faire, donc cela m’a surtout permis de comprendre ma présence dans le monde et (…) de briser la prison psychologique dans laquelle j’étais enfermé. »

Bibliographie

DuoAntonio MorescoPresse universitaire du Mirail, 2016

Fable d'amourAntonio MorescoEditions Verdier , 2015

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......