LE DIRECT
Ariane Mnouchkine
Épisode 3 :

"L'actualité est vacarme, mais ce qui fracasse une société fait parfois peu de bruit"

44 min
À retrouver dans l'émission

Troisième émission en compagnie d’Ariane Mnouchkine, metteur en scène, fondatrice et directrice du Théâtre du Soleil. Un entretien autour du choix des thèmes, de l'imaginaire et du travail de l'acteur…

Hélène Cixous, auteure de "L'Indiade ou l'Inde de leurs rêves" et Ariane Mnouchkine lors des répétitions de la pièce en 1987.
Hélène Cixous, auteure de "L'Indiade ou l'Inde de leurs rêves" et Ariane Mnouchkine lors des répétitions de la pièce en 1987. Crédits : Michel LAURENT/Gamma-Rapho - Getty

Quand on reçoit des fonds publics, on a une mission…"  : aller au plus grand nombre. "L'argent doit être redonné par des œuvres jouissives et éducatrices…Tout devrait être œuvre. Pas chef d'œuvre, œuvre. Quelque chose qui mérite au moins ce nom…" 

Les thèmes de ses pièces viennent quand ça lui "brûle"… Ils sont souvent inspirés par ce que nous vivons, à la condition sine qua non d'y trouver "de l'universel ", et de pouvoir déceler ce qui dans tout ce vacarme de l'actualité constitue réellement un fracas."   

L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge 

Elle évoque son travail avec l'écrivaine Hélène Cixous, qui lui a écrit de nombreuses pièces, mais dont la première était L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge. "C'est une des rares fois où un spectacle a eu un poids politique réel…"  Mais plus que les politiques, Ariane Mnouchkine cherche à marquer "chacun d'entre nous""Le théâtre concrétise  dans la chair et les émotions , les souffrances, les joies…" 

La restitution de la réalité ne suffit pas : "Il faut la rendre lisible (…) Il faut montrer ce que c'est dans l'imaginaire  des gens" , comme dans "Le dernier Caravansérail" … Les acteurs doivent "y croire" . "Il ne peut pas y avoir de compassion sans imagination (…) Mais être affligé ne suffit pas (…) il faut l'art du théâtre…"  Pour le public, "il faut cette part d'identification  (…) et en même temps cette lucidité ". Il y a deux plaisirs : "l'émotion et voir en même temps comment cette émotion vous est donné…" L'un n'annule pas l'autre, mais le multiplie… Comme dans "l'Indiade" , il faut une part d'interrogation , de suggestion … 

Pour les acteurs, elle rappelle "que c'est énormément de travail (…) C'est l'oubli de soi-même pour trouver l'autre  (…) Ce sont des invocateurs…" Il faut "ensorceler"

Le rapport au corps , à la voix , est aussi essentiel… *"C'est un rapport de rythme, de respiration (…) Un instinct. Quelqu'un rentre et ne marche pas tout à fait pareil que sur le plancher des vaches…" Au théâtre, il faut aussi savoir "attendre"

Dans sa troupe, s’il y a "des poissons pilotes" , le salaire est égal. Il faut des gens extrêmement différents, en âge, en sexe, en nationalité… "C'est l'image du monde."

Tartuffe

Elle parle de son travail sur Tartuffe  : "Il faut tout balayer et reprendre la pièce comme au premier jour…" 

Intervenants
  • metteuse en scène, réalisatrice et scénariste, fondatrice du Théâtre du Soleil
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......