LE DIRECT

Bertrand Bonello

45 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec le cinéaste Bertrand Bonello

Bertrand Bonello revient sur son enfance niçoise, dans une grande maison, "l'Apollonide" , où il croise des intellectuels ou des artistes, invités par ses parents. Inspiré par Bresson , il considère son ouvrage "Note sur le cinématographe" comme un livre "de philosophie" . "Mon école ça a été ce genre de livres" . La première vocation de Bertrand Bonello fut la musique, qu'il n'a jamais quittée."Ma chef-opératrice dit que je suis un cinéaste auditif". Comme dans le film "l'Apollonide", traversé par des chansons anachroniques. "Le meilleur rapport entre la musique et le cinéma n'est pas forcément dans le respect mais dans la justesse" . Il revient sur son film "le Pornographe" , inspiré par la personne qui l'impressionne le plus : Pasolini . "J'ai rarement vu un cerveau aussi intelligent et une poésie aussi forte" . Les frontières de l'indentité sexuelle et le rapport au corps hantent sa filmographie : "L'Apollonide", "Tirésia" ... Bertrand Bonello évoque encore son dernier film "Saint-Laurent" , où il a voulu montrer ce que la beauté, son obsession, ont coûté au créateur. Il explique avoir mis en avant "l'invention du réel", rejetant cette "suite d'évenements qui montre comment quelqu'un devient un destin (...) J'ai voulu conserver un peu le mythe et m'approcher de Saint-Laurent à travers des instants , des affects..." Rencontre avec un cinéaste qui se considère comme un "film-maker" plutôt que comme un "director" .

Bertrand Bonello
Bertrand Bonello Crédits : Corinne Amar - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......