LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Catherine Robbe-Grillet chez elle à Neuilly-sur-Seine, le 12 juin 2014.

Catherine Robbe-Grillet : "C'est peu à peu que je me suis sentie écrivain"

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler reçoit Catherine Robbe-Grillet, écrivaine, pour évoquer son parcours d'écriture, sa relation de cinquante ans avec son mari Alain Robbe-Grillet ainsi que ses pratiques sadomasochistes qu'elle continue d'expérimenter.

Catherine Robbe-Grillet chez elle à Neuilly-sur-Seine, le 12 juin 2014.
Catherine Robbe-Grillet chez elle à Neuilly-sur-Seine, le 12 juin 2014. Crédits : JOEL SAGET - AFP

Invitée de l'émission "Hors champs", Catherine Robbe-Grillet parle de son nom de jeune fille Rstakian, un nom arménien "imprononçable en français" reconnaît-elle. L'histoire des noms qu'elle a portés raconte sa vie en somme. Elle ne s'est pas révoltée contre le fait de porter le nom de son mari Alain Robbe-Grillet, car de toute façon son nom de jeune fille était celui de son père, pas le sien propre, donc elle en conclut qu'elle n' a pas "un nom spécifique". Dans sa vie avant Alain Robbe-Grillet rencontré en 1951 et épousé en 1957, il y avait un diplomate mais bien qu'ayant "beaucoup de qualités" car elle était "une charmante petite fille, jolie", elle n'était pas riche et était sans relations, donc pas épousable. "Je n'étais pas quelqu'un qu'on épousait", confie-t-elle.

Avec Alain Robbe-Grillet, une relation de père à fille

Ecrire et être écrivain, "ce n'est pas tout à fait la même chose" pour elle. "Alain ne lisait pas mes livres, mais quand même j'avais l'impression qu'il y avait son ombre", dit-elle mais c'est depuis sa mort en 2008, qu'elle peut se dire, "maintenant je me considère comme écrivain". Elle a voulu, en écrivant ce livre de souvenirs de leur vie commune, Alain, montrer une autre image d'Alain Robbe-Grillet et aussi du couple très libre qu'ils formaient. "On avait vécu dans le bonheur jusqu'à la fin", témoigne-t-elle.

J'ai toujours eu une relation de père à fille avec lui [Alain Robbe-Grillet], c'était un jeu entre nous [...] ça m'amusait beaucoup de jouer ce jeu.

Je n'ai jamais pensé un demi quart de seconde qu'il pouvait me quitter, jamais ! Parce que j'étais sûre de lui et j'ai eu raison... j'étais sûre de moi et j'ai eu raison !

Le sadomasochisme théâtralisé

Catherine Robbe-Grillet explique sa vision et sa position dans ses pratiques sadomasochistes, elle refuse ainsi de "s'engager" dans la relation, elle ne signe aucun contrat. "C'est moi qui décide à chaque instant de ce que je veux faire ou pas", et d'ajouter, "étant entendu que j'ai ma morale personnelle". Elle dit avoir "l'impression d'être une bienfaitrice" mais elle devine combien cela semble "paradoxal" à ceux qui ne rentrent pas dans ce jeu-là de séduction.

C'est assez intellectuel. C'est une mise en résonnance, la personne en face de moi tout d'un coup est dans mon monde et je suis dans son monde à lui ou à elle. Il y a quelque chose d'excitant à voir quelqu'un qui vous donne sa liberté et qui prend plaisir à ce que vous faites. Tout ça est assez cérébral. L'érotisme pour moi est "cosa mentale", c'est dans la tête quand même.

"Dans toute relation sadomasochiste il y a forcément de la mise en scène", explique-t-elle et pour elle "l'érotisme se nourrit quand même de théâtralisation, même un minimum, dans les postures, dans les accessoires, dans les épisodes". Dans ses mises en scènes érotiques elle dit s'inspirer de peintures, de poésie ou de musique, selon ses envies. "Il faut que je m'amuse, ou plutôt que ça m'intéresse", et c'est pourquoi elle renouvelle ses scénographies pour éviter l'ennui. Elle tient à préciser que dans ses cérémonies sadomasochistes, "ce n'était pas de l'échangisme", et qu' "il n'y a jamais eu d'orgie", mais "c'était plutôt des rituels sadomasochistes avec de la théâtralisation".

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......