LE DIRECT
Guillaume Nicloux

Guillaume Nicloux: "Le cinéma, ce sont des opportunités, des élans passionnels"

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler reçoit Guillaume Nicloux. Après Valley of Love, l'écrivain et réalisateur signe son deuxième film avec Gérard Depardieu, The End. Entretien.

Guillaume Nicloux
Guillaume Nicloux Crédits : PHOTOPQR/LE PARISIEN - FREDERIC DUGIT - Maxppp

Ecrivain et réalisateur, Guillaume Nicloux a commencé avec le théâtre. « C’était plus simple pour moi, j’ai quitté le circuit scolaire assez tôt. (…) Je n’étais pas fait pour cela ». De son orientation, ses parents « ne savaient pas trop quel chemin tout cela allait prendre. Ils étaient un peu déconcertés. En même temps ils étaient très libres car ils sortaient des années 70 avec un esprit un petit peu libertaire ».

Il se souvient avoir eu très tôt, vers onze, douze ans, l’envie de faire du cinéma. « Je regardais le cinéma de minuit, le ciné club ». C’était également une période de trouble. De confrontation entre exploration du sentiment religieux et de sa propre sexualité.

Le sexe prendra le dessus : «la découverte de la masturbation a complètement flingué, annihilé, toutes mes envies de séminariste». Avec le cinéma, Guillaume Nicloux fait le choix du plaisir. « Je pense que c’est à partir de ce moment-là que mon intérêt pour le cinéma a été décuplé ». Ainsi que celui de la littérature, « tout ce qui permet de découvrir ce qu’est l’intensité ».

Il évoque son premier livre, un « accident ». « Je n’ai jamais eu d’ambition littéraire. Il se trouve que j’ai pu nouer des affections et des amitiés avec des auteurs très tôt. (…) A la suite d’un film à la Quinzaine à Cannes, j’ai eu des difficultés à m'y remettre, (...) à trouver un producteur. Des amis, Maurice Pons, Jean-Bernard Pouy, m’ont dit : écris un livre, on te fera publier ».

Homme de théâtre, Guillaume Nicloux «s'intéresse au moment où l'on fabrique les choses ». « Le cinéma, ce sont des opportunités, des élans passionnels. (…) J’ai toujours accordé beaucoup d’importance à être spontané et connecté à l’instant. C’est pour cela que je ne fais jamais de lecture, que je ne fais pas de répétitions. Parce que ce qui m’intéresse, c’est de fabriquer vraiment, dans l’endroit où cela se passe, et au moment où les choses doivent exister »...

Bibliographie

The End

The EndDenoël

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......