LE DIRECT

Jean-Louis Aubert

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec Jean-Louis Aubert, auteur, compositeur et interprète "Etre émerveillé une petite fois par jour (...) C'est un état que j'essaye de préserver dans la mesure du possible..." Adolescent "difficile à canaliser" , il est renvoyé du lycée après un concert où il renverse du vin sur les parents d'élèves en déchirant son carnet de note. Il part aux Etats-Unis , à la manière de Kerouac : six mois "sans dormir à l'hôtel" , "en disant oui à tout" , échoue à retrouver "un Woodstock en cendres" et revient en France... "J'avais plein d'histoires à raconter. C'est ce que je fais depuis..." Il évoque son rapport à la drogue ,sa personnalité : "mon père disait que j'étais 50% introverti, 50% extraverti..." Sur sa carrière : "j'ai l'impression que rien n'est brusque et que beaucoup de choses sont hasard " . "J'ai l'impression que le style (...) c'est un peu porter ses défauts en étendard ..." Piaf, Barbara , l'ont rendu "un peu moins orphelin" , à l'heure de chanter en français. Il détaille son rapport à l'écriture, à la composition, aux voyages ; évoque la crise actuelle : "cette ambiance de chomage de masse tue l'émancipation de la jeunesse..." Il nous parle de son père , musicien dans un camp de prisonniers pendant la seconde guerre mondiale, qui lui déclara un jour : "je pense que tu fais ce que je voulais faire..." "Le pays m'a un peu pris dans ses bras (...) Je n'ai pas besoin de vitres fumées, de lunettes noires..." "Ce sont des corps qui arrivent sur scène (...) Ils ont leurs chagrins, leurs vicissitudes, leurs maladies, leurs malaises, leur mal-être, mais en tant que public, ça s'efface..." Reste le"hors-champs du spectacle" , la vie : "ce n'est plus un métier, c'est partager les coulisses..." Le chanteur évoque la culture, le rapport aux idoles ... "Je ne vois pas pourquoi il y aurait moins de génie aujourd'hui qu'à l'époque..." "J'ai l'impression, quand j'ai un grand succés, que c'est comme si les gens me donnaient carte blanche pour tenter quelque chose de nouveau" . Comme dans le cas de son travail autour des textes de Houellebecq :"amener à des oreilles un coup de coeur qu'on a eu..." . "Il y a pleins de choses de lui que j'arrive à chanter sans être d'accord, et ce n'est pas mon propos que d'être d'accord (...) C a me rappelle ces contes de fées où il y avait des êtres d'apparence vaguement effrayante. Mais quand on s'approchait et qu'on tendait la main, on se rendait compte que c'était des êtres merveilleux qui étaient aussi magiciens..."

Jean-Louis Aubert
Jean-Louis Aubert Crédits : Corinne Amar - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......