LE DIRECT

Joyce Maynard

45 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec la romancière Joyce Maynard

"Je voulais être une simple américaine, comme tout le monde" .Comme ses parents étaient immigrants, Joyce Maynard se voyait un peu comme une étrangère. Elle pensait apprendre grâce à la télévision comment être américaine. Pourtant, elle a malgré tout "un sentiment de pouvoir en tant qu'écrivain" , poussée par sa mère. "J'étais sa carrière" . A 18 ans, elle écrit un article dans le New York Times sur sa vie d'adolescente. Des centaines de lettre lui parviennent. L'une d'elle est différente : elle est signée Salinger . Ce n'est pas son nom qui l'impressionne, mais "les mots venant de quelqu'un qui semblait être la première personne à jamais me comprendre" . Elle quitte tout pour vivre avec lui, mais très rapidement, tout se brise. "C'était impossible de lui faire plaisir et d'être moi-même". Elle en fait le récit dans "Et devant moi, le monde" :simple témoignage de vérité pour "les jeunes femmes" et non pas un livre "de vengeance" . "C'est un livre sur moi, c'est ma vie" . "Aux Etats-Unis (...) je suis encore identifiée comme étant la fille qui a couché avec Salinger, 42 ans plus tard". La perte de l'innocence et la vérité deviennent des thèmes clés de son oeuvre. Elle évoque son dernier livre, "L'Homme de la montagne" , inspiré par des faits réels. Elle écrit rapidement, car "enthousiasmée par l'histoire" . "C'est une joie d'écrire sur des pages (...) des choses que j'aimerais voir se produire". Ses livres sont "tissés" de musiques. Ils sont basés sur la "foi" dans le lecteur, afin qu'il se fasse ses propres conclusions...Expliquant qu'elle est toujours "idéaliste" et qu'elle retourne à son enfance "quand elle écrit", elle revient sur son "manifeste générationnel","Une adolescence américaine" , parle de sa maternité, de ses personnages à la marge, du féminisme ... "J'essaie dans mon écriture d'honorer l'expérience des femmes (...) Je veux donner aux lecteurs l'image de filles fortes. On a tellement d'histoires d'hommes forts..." "Je suis une femme forte, où que je sois". Traduction : Michel Zlotowski.

Joyce Maynard
Joyce Maynard Crédits : Corinne Amar - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......