LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Krzysztof Warlikowski

Krzysztof Warlikowski : le théâtre comme recherche de la vérité

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler rencontre le metteur en scène polonais de théâtre et d'opéra Krzysztof Warlikowski qui réalise « Phèdre(s) » au théâtre de l’Odéon.

Krzysztof Warlikowski
Krzysztof Warlikowski Crédits : Corinne Amar

Avant de se lancer dans le théâtre, Krzysztof Warlikowski étudie la philosophie, « En fait je commençais avec l’histoire ; aussi, avec la philosophie, je cherchais une direction dans la vie. Trouver un sens, à dix-huit ans, ce n’est pas évident. (…) Mais, de toute façon, j’ai passé à peu près dix ans à l’université, c’était peut être aussi la suite des recherches religieuses, (…) le catholicisme était très fort en moi. Parce que j’étais éduqué complètement catholique, donc j’étais complètement dans la mentalité catholique. Après j’ai connu le protestantisme, le bouddhisme... »

« A l’époque, en Pologne communiste, on ne rêvait pas de devenir un avocat, on ne rêvait pas de devenir un homme politique ou un journaliste. On rêvait d’absorber le savoir... »

Comment en est-il venu au théâtre ? « A un certain moment, le théâtre est arrivé comme moyen de recherche de mon questionnement qui était prêt à se formuler. (…) J’ai finit l’école de théâtre quand j’avais trente et un ans ou quelque chose comme ça. Donc très tard. Et le théâtre, les études, c’était la prolongation de ces recherches religieuses, philosophiques. »

« Quand je suis venu la première fois, j’ai perdu presque la mémoire. »

Il se souvient de son arrivée en France, _« Je suis parti en 83, j’avais 21 ans, c’était un autre univers. C’est difficile à imaginer, maintenant, ce que c’était, en fait, pour quelqu’un comme moi, la rencontre avec la société de l’ouest. Comment ça s’est organisé et tout ça… bien sûr, il y avait la première révolte contre ce qui est bourgeois. Moi j’étais quand même le fils de cette période communiste. (…) Dans le cadre du communisme, on était tous exclus, l’individu en général était exclu. Par contre dans le capitalisme on voit beaucoup mieux l’exclusion de ce que l’on appelle les minorités ; les Blacks, les gays, (…) les gens qui sont laids, (…) les gens avec un handicap… »

__A voir : Phèdre(s) au théâtre de l’Odéon du 17 mars au 13 mai. http://www.theatre-odeon.eu/fr/2015-2016/spectacles/phedres

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......