LE DIRECT

Marie-Rose Guarniéri

45 min
À retrouver dans l'émission

Amoureuse des lettres passionnée et fondatrice de la Librairie des Abbesses, cette libraire pétillante fait vivre les livres au quotidien. Défendant l'indépendance des librairies et la diversité de l'offre littéraire, elle nous parlera de son parcours, de son métier et nous donnera plein de conseils lecture pour la rentrée littéraire. Laure Adler s'entretient avec Marie-Rose Guarniéri.

Marie-Rose Guarniéri, devant la Librarie des Abbesses à Paris
Marie-Rose Guarniéri, devant la Librarie des Abbesses à Paris Crédits : Corinne Amar - Radio France

Enfant, elle aimait l’idée d’organiser, de classer, de faire collection. Ce fut le début d’une passion, d’une vocation. « Les livres me permettaient d’embellir ma vie à ce moment-là. » Elle vit une enfance différente des autres, « j’ai donc pris le parti de rêver, de raconter l’enfance que je voulais. Je racontais que mon père était à l’Académie française ou travaillait avec le commandant Cousteau ! »

Son goût pour la littérature est en train de naître : « La relation que j’ai eu avec certains livres et écrivains m’a aidée à me sentir libre et à me consoler. J’ai parfois trouvé plus de proximité avec certains écrivains qu’avec mes proches. »

La librairie fut donc tout naturellement « plus qu’un métier, un véritable sens. Dans les livres, je trouve parfois des réponses à des questionnements que j’ai depuis longtemps. » Le jour où elle a créé la Librairie des Abbesses (Paris), elle a senti que c’était une liberté et pas une aliénation. « Je suis heureuse quand on me dit que j’ai fait du bon travail. »

La librairie est sa maison. « Un libraire est quelqu’un qui doit essayer de détecter des livres importants et de leur donner un lieu pour exister. La librairie c’est un microcosme, c’est une maison de langage. » On doit y donner une place à tous les livres, même si le libraire ne les aime pas tous. Une librairie, c’est beaucoup de chose à la fois : « il faut manier les choses délicates de l’esprit. Et puis il y a les tâches qui vous enracinent » , comme sortir les poubelles, ouvrir les colis, etc. « On est en même temps au plus haut du ciel et au plus profond de la terre. »

La librairie est aussi un lieu de rencontre : « Il faut faire battre le cœur des livres et faire en sorte que les lecteurs entrent en contact avec cette constellation invisible qu’on a dessinée. » Voir entrer les lecteurs dans la librairie est une chose qu’elle adore. « Pourquoi est-ce qu’on choisit un livre plutôt qu’un autre ? » Des moments dont elle ne se lasse pas : « Je n’ai eu qu’un métier mais j’ai eu plusieurs vies. »

La Librairie des Abbesses

30 rue Yvonne le Tac 75018 Paris

Ouvert lundi 11h-20h, du mardi au vendredi 09h30-20h, samedi 10h-20h et dimanche 12h-20h

Plus d'informations sur : http://librairiedesabbesses.blogspot.fr


Extraits sonores :

  • Violette Leduc dans Morceaux choisis de Jean Paget, 19 février 1965, France Culture

  • Adrienne Monnier dans Entretiens avec , 28 mai 1947, La Chaîne Parisienne

  • Jean-Bertrand Pontalis dans Du jour au lendemain d'Alain Veinstein, 30 novembre 1988, France Culture

  • "Moi je préfère" (1963), musique de Ward Swingle, paroles de Serge Rezvani, interprétée par Jeanne Moreau

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......