LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait of French philosopher Michel Foucault taken on December 16, 1981 at the
Épisode 3 :

Foucault, la société punitive et l'Amérique avec Bernard Harcourt

45 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion de cette troisième émission consacrée au philosophe Michel Foucault, Laure Adler rencontre l’avocat et philosophe américain Bernard Harcourt. Il évoque son propre parcours et l’actualité de Foucault lorsqu’il s’agit d’analyser le système punitif américain.

Portrait of French philosopher Michel Foucault taken on December 16, 1981 at the
Portrait of French philosopher Michel Foucault taken on December 16, 1981 at the Crédits : Alexis Duclos/AP - Sipa

Avant d’entrer à l’université, Bernard Harcourt était avocat avec des condamnés à mort aux Etats-Unis. Il a donc le sentiment d’avoir « vu de très près » les suppliciés qu’évoque Michel Foucault dans Surveiller et Punir. Après cette expérience proche du milieu carcéral, il se lance en philosophie politique « pour nourrir à la fois ma pratique d’avocat, mais aussi pour nourrir ma pensée sur la pénalité, sur la peine de mort… »

De son expérience aux côtés des condamnés, Bernard Harcourt se souvient de quelques « grands moments », comme de ce jour où : « dans une équipe, j’ai représenté un individu [condamné à mort] qui était complètement innocent et on a pu le faire sortir de la prison». Ce jour-là, lorsqu’ils sortent de prison tous les deux et passent la dernière série de barbelés, l’ex-condamné ne sait pas cacher son enthousiasme: «ses bras montent (…) le long de son corps et il commence à voler avec ses bras, faisant cette image d’un oiseau qui s’envole. Et vraiment, ça, c’était très émouvant, c’était un moment remarquable».

En quoi Michel Foucault est-il pertinent lorsqu'il s'agit de penser le système carcéral américain ? « Aux Etats-Unis, 2,2 millions de personnes sont derrière des barreaux. C’est donc à peu près 1% de la population adulte qui se trouve enfermée aujourd’hui. Donc c’est une société qu’on peut qualifier de punitive. ». Pour Bernard Harcourt, ce « que Foucault avait compris », c'est que dans l’acte de jugement, « on ne juge pas tant l’acte, mais la personne, ou une image de la personne, une figure». Pour lui, c'est la _« révélation que Foucault nous a légué_e ». « Foucault est toujours quelqu’un avec qui il faut penser. Avec ou contre, la question n’est pas de le suivre, mais c’est le fait qu’il a eu des pensées très originales et contre-intuitives dans toutes ces questions de pénalité et de circulation de pouvoir »….

EN COMPLEMENT: la philosophe et psychanalyste Laurie Laufer et la philosophe Arianna Sforzini évoquent l'engagement féministe de Foucault:

http://www.franceculture.fr/philosophie/michel-foucault-un-feminisme-contre-courant-laurie-laufer-et-arianna-sforzini

Intervenants
  • professeur en droit à Columbia University et directeur d'études à l'EHESS
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......