LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mona Ozouf
Épisode 1 :

La France, une et indivisible ?

45 min
À retrouver dans l'émission

Philosophe et historienne, Mona Ozouf est également directrice de recherche au CNRS. Cette spécialiste de la Révolution française retrouve Laure Adler pour une série de trois émissions. Premier entretien.

Mona Ozouf
Mona Ozouf Crédits : Samuel Bernard

Mona Ozouf publiait en 2011 un ouvrage dédié à l’intellectuel breton, Ernest Renan. Bretonne elle-même, elle se souvient de l’importance qu’il a eu pour elle: « j’ai beaucoup lu Renan dans ma jeunesse, c’était une de nos gloires, j’ai presque envie de dire que c’est un attaché culturel breton dans la capitale. Donc Renan était dans la bibliothèque de la maison (…) retrouvé dans la petite collection annotée de la main de mon père, qui est mort quand j’avais quatre ans. »

Lorsqu’elle évoque son éducation, elle ne parvient pas à dire si elle l’a subie ou reçue : « Je crois que ça correspond à quelque chose de profond quand on avance en âge. Quand on est jeune on a le sentiment qu’on va inventer sa vie et qu’on va s’inventer soi même ; et plus on avance et plus compte la part non-choisie de l’existence. Et il y a donc une sorte de devoir de mémoire à l’égard de cette part qui n’a pas été choisie, qui a été reçue. »

Dans son ouvrage, "Composition française: Retour sur une enfance bretonne"  Mona Ozouf retrace son enfance. Faut-il y voir une autobiographie ? Non, « je ne vois pas ce livre (…) comme une autobiographie. (…) La part mémorielle était destinée à mieux faire comprendre les problèmes qui étaient posés dans la deuxième partie. (…) La question est de savoir pourquoi la France a eu autant de difficulté à accepter la diversité et pourquoi elle s’est toujours définie elle-même comme une et indivisible.»

Elle soulève un paradoxe de la société française. « Au fond mon enfance bretonne était entre trois cultures finalement. La culture de la maison qui était une culture très particulière, axée sur la particularité bretonne. La culture de l’école, laïque et républicaine, qui était une culture de l’universalité. Puis, la culture de l’Eglise, à la fois en conflit avec celle de la maison et avec celle de l’école. Tout cela donnait une existence enfantine pas très simple…»

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......