LE DIRECT

Paul Felenbok

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec Paul Felenbok, astrophysicien

Paul Felenbok
Paul Felenbok Crédits : Corinne Amar - Radio France

Son premier souvenir est celui de la guerre : « Le souvenir le plus pertinent, celui qui a marqué le plus le petit enfant que j’étais, c’était le bombardement de Varsovie par les avions. […] C’était l’apocalypse et je pense que c’est une image qui se grave dans la mémoire d’un enfant. »

Il a besoin d’interroger constamment la vérité de ses propres souvenirs : « Je pense que la mémoire est faillible, surtout celle d’un enfant. » C’est très tard qu’il a décidé de se replonger dans sa mémoire, en retournant en Pologne. C’est en allant sur les lieux, en compagnie de son frère aîné qu’il a difficilement réussi à convaincre, qu’il a pu reconstituer son parcours. « Pas tout, mais beaucoup » , précise-t-il.

Ce parcours, il a voulu le transmettre : « Je ne pouvais pas parler, mais je pouvais écrire. » Il a voulu écrire son témoignage pour ne pas que son histoire disparaisse, un témoignage que sa fille a lu au Mémorial de la Shoah. « Ca m’a fait beaucoup de bien. »

« Quand je suis arrivé en France, on m’a collé en maternelle car je ne parlais pas français. Mais j’avais dix ans, quand même. Par contre, je connaissais bien les mathématiques. » Etudiant à la Sorbonne, c’est en voyant une petite annonce pour un emploi en physique moléculaire à l’Observatoire de Meudon que sa carrière de scientifique commence vraiment, mais c’est plus tard qu’il est venu à l’astrophysique : « je ne suis pas un astronome venu à la physique mais un physicien venu à l’astronomie. »

Car sa grande passion, c’est de regarder le ciel…

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......