LE DIRECT
Philippe Sollers, le 6 février 2002 à Paris dans le jardin de son éditeur, Gallimard.
Épisode 4 :

"L'amour dure trois ans, a dit quelqu'un, il me fait rire..."

43 min
À retrouver dans l'émission

Pour ce quatrième entretien avec l'écrivain Philippe Sollers, à l'occasion de la sortie de son livre "Portraits de femmes", dialogue entre Philippe Sollers et Josyane Savigneau, écrivaine et journaliste. Il y est longuement question de la relation amoureuse qu'il a entretenue avec Dominique Rolin.

Philippe Sollers et Josyane Savigneau
Philippe Sollers et Josyane Savigneau Crédits : Radio France

Pour débuter cet entretien, Philippe Sollers parle de notre époque : "Tenir debout aujourd'hui et non pas tituber, c'est devenu héroïque !" Il compare les marchés financiers à l'Occupation allemande : "On est occupés de façon invisible par les marchés financiers qui déterminent selon des voies mafieuses votre vie." Il suit de près l'actualité sur les chaînes de télé.

On est dans une époque ultra-réactionnaire. Il y a quelque chose comme une sorte d'angoisse sur cette planète. On est vraiment dans la mondialisation que j'appelle "l'immondialisation". Donc, le seul fait de tenir debout devient héroïque, au lieu de dormir debout. Etre éveillé debout devient extraordinairement difficile. Pour moi c'est assez facile car je me suis douté dès l'enfance que ça allait mal tourner, tout ça et j'avais raison. Philippe Sollers

Josyane Savigneau dit avoir toujours été séduite par l'écriture de Sollers. Elle évoque la relation amoureuse entre lui et l'écrivaine, Dominique Rolin, entre 1958 et 2012, date de la mort de celle-ci. Pour Philippe Sollers, sa longue relation avec Dominique Rolin, "ce sont des expériences de personnes qui ont un sens du temps". Ils se contraignaient à un emploi du temps très strict pour pouvoir écrire, le plus souvent à Venise. Il dit qu'il a "été influencé par sa personne" plus que par son écriture. Lui, il pense "l'avoir dérangée dans son écriture".

On est dans une époque où tout le monde perd son temps. Tout le monde est débordé, personne n'a plus le temps. Qui n'a plus le temps, n'a plus de vie. C'est la mort qui vit. Philippe Sollers

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......