LE DIRECT
Pierre Birnbaum

Pierre Birnbaum: "La France est la seule société au monde qui a poussé aussi loin la distance entre le culturel et la politique"

44 min
À retrouver dans l'émission

Historien, sociologue et spécialiste de l'histoire des juifs de France, Pierre Birnbaum est enseignant à l'Université Paris 1 et à l'Institut d’Études Politiques de Paris. Il s'entretient avec Laure Adler.

Pierre Birnbaum
Pierre Birnbaum Crédits : Samuel Bernard Blatchley

Né d’une famille juive en 1940 à Lourdes, Pierre Birnbaum était un enfant caché, dans les Pyrénées, « chez des paysans». Fidèle à sa propre histoire, il y retourne parfois. « J’y suis allé il y a encore quinze jours avec ma fille ». Il évoque un « petit village perdu (…) où tout le monde sait exactement ce qu’a fait l’un ou ce qu’a fait l’autre » pendant l’occupation allemande.

Dans le brouillard de ses souvenirs d’enfance, il revoit des images ; elles sont parfois dures comme « la montée des camions allemands qui entourent la ferme et brutalisent tout le monde, (…) son père essaye de se débattre », des « avions abattus », il se rappelle également d’une manie frénétique du chuchotement, « il faut parler doucement, il y a des Allemands » lui disait-on constamment…

Mais à l’évocation de ces souvenirs, le sociologue n’est jamais loin : Ma « socialisation, s’est faite dans ce contexte de contrainte. (…) Cela marque une vie, cela incite à un peu de distance, [et à adopter] un regard un peu prudent, critique. (…) Je pense que cela a introduit ma carrière de sociologue, c’est-à-dire de voir le monde avec d’autres lunettes, avec un peu de distance au réel. »

Après l’occupation, Pierre Birnbaum a eu la chance d’être « rattrapé par l’ascenseur social (…) aux branches de l’école méritocratique et républicaine ». Les valeurs transmises par les « Hussards noirs de la république » nourriront sa réflexion en tant que chercheur.

« Le fil directeur de mon travail est (…) la manière dont l’Etat républicain s’est différencié de sa culture, du catholicisme, de l’Église. C’est la seule société au monde qui a poussé aussi loin la distance entre le code culturel et la gestion du politique. Les conséquences se font encore sentir de nos jours puisque ce choc a produit un contre-choc : une droite extrême dont la violence est à la mesure de l’ambition de la république ».

Il est celui qui s’est penché sur les mouvements « réactionnaires » encore récents tels que le « Jour de Colère », auquel il consacre l’ouvrage Sur un nouveau moment antisémite. « II faut voir la violence de Joseph de Mestre dont on oublie le nom et l’œuvre, [qui] appelle au meurtre de millions de Jacobins. (…) Il appelle la providence et à ce qu’il y ait une régénération catholique et militante… Et cette régénération d’une société très violente et très ardente dans son retour au catholicisme, on la retrouve [aujourd’hui], vous le savez bien ».

Archives:

Raymond Aron, au micro de Jacques Chancel, le 01/10/1976, France Culture.

Manuel Valls, 20/01/2015, France Inter.

Intervenants
  • professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......