LE DIRECT

Pierre-Henry Salfati

45 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec le cinéaste Pierre-Henry Salfati, réalisateur de films, documentariste

Ses parents, souhaitant "la meilleure éducation pour leurs enfants" , le placent chez les jésuites, répondant à un "souci effectif d'intégration " . Une expérience "tout à fait positive" . "La juidaité est quelque chose qui est apparu assez tardivement dans la famille (...) On n’en parlait pas (...) Ce sont des réflexes de protection, qui n'ont fait que raviver en ce qui me concerne cette problématique..." Des jésuites, il passe à un enseignement rabbinique, en Israël, dans une école religieuse juive, une yeshiva . "J'y suis encore (...) On ne peut pas s'en défaire (...) On apprend à apprendre (...) On ne fait que ça, vivre c'est apprendre à vivre..." Il en sort pour "partager" , ne pas rester en "vase clos" ... C'est la base de son envie de faire des films : "faire en sorte de ne pas garder pour soi ce qui est une machine extraordinaire de la pensée..." Il évoque les mouvements "ultra-orthodoxes" , comme les Loubavitchs avec qui il a étudié notamment "des livres que tout le monde n'ouvre pas..." Il nous parle du Talmud ... "Le judaisme n'est pas du tout une religion, contrairement à ce que les gens pensent..." "Napoléon a inventé l'Eglise juive, le Consistoire (...) Il n'y a pas de rabbin chez les juifs ça n'existe pas. Quand on va nommer quelqu'un "Rav" (abréviation de rabbin), c'est parce qu'il en sait beaucoup..." Il nous raconte ses autres expériences en yeshiva à New York, en France : "j'ai fait des rencontres juste extraordinaires (...) c'était effectivement un monde merveilleux, j'ai voulu faire un film pour raconter un petit peu ce genre de survivance inouïe..." Il évoque encore la mort , l' "être juif" , une question qui rest toujours "ouverte" , mais marquée par le "divin" "Il n'y a pas de mot pour dire "Dieu" en hébreu..." "Devant la multitude des multitudes qui fait qu'apparemment chaque individu ne vaut plus rien, se démultiplie le génie du divin..." "A la manière nietzschéenne, les juifs ont été ceux qui ont survécu du fait qu'on ait voulu les détruire. Tout ce qui ne les a pas détruits les a renforcés dans au moins une survivance..." Il évoque enfin les événements de Janvier 2015... Il faut que "les mentalités" changent...

Pierre-Henry Salfati
Pierre-Henry Salfati Crédits : Corinne Amar - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......