LE DIRECT

Semaine spéciale chanteurs : Barbara Carlotti

45 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec la chanteuse Barbara Carlotti

« C’est ce que je voulais faire au départ : chanter (…) Ca a toujours été essentiel à ma vie. J’ai toujours été attiré par le son des voix (…) Les gens qui chantaient dans la radio…C’était un grand mystère pour moi… » Barbara Carlotti s’assume « rêveuse », « un peu en dehors du temps ». Elle évoque son amour pour Gainsbourg. Sa génération « a réécouté Gainsbourg de façon un peu plus pure (…) que quand lui faisait les choses(…) Comme tout dandy qui se respecte il avait fait œuvre de destruction de son personnage… ». Gainsbourg « ne ressemble à personne. Il s’est inventé complètement…» Elle nous parle de son travail avec Philippe Katherine : « c’est un beau chanteur (…) un grand mélodiste (…) quelqu’un qui a un sens harmonique hyper-développé… » Elle écrit elle-même ses chansons, inspirées par la littérature , la poésie, Baudelaire , le cinéma« On est très poreux. Une œuvre en appelle une autre… » « Le mystère, pour moi, c’est une espèce de moteur. Je sens la beauté des choses, comme ça, dans les mots (…) Tout ne m’est pas accessible, et ça me donne vraiment envie de m’approprier ces choses là » Elle évoque d’autres grandes inspirations : Boris Vian , Françoise Sagan « C’est le personnage aussi, qui compte (…) Il y a vraiment ce plaisir assez simple de la lecture … » « Tout ça se fait de façon très intuitive. Je ne réfléchis pas à comment je le fais (…) C’est plutôt de la passion pure… » Nina Simone , Gonzales sont aussi très importants. Dans ses concerts, elle a « besoin de raconter des histoires ». Aujourd’hui, elle sait qu’elle peut « être multiple sur scène ». Elle parle de ses expériences nouvelles : sa collaboration avec France Inter son travail sur « la bande-son » de « La fille » , une bande-dessinée autour des « bikeuses » de Christophe Blain, qui fut la base d’un spectacle« Ca m’a libérée de coller à une histoire qui n’est pas forcément la mienne au départ et qui me porte vers quelque chose de plus rock . Ca m’a donné envie de faire des choses plus intenses (…) peut-être de vaincre une forme de timidité… » « Quand on me propose une nouvelle expérience, je n’ai aucune raison de la refuser… » Pour 2015, elle prépare un album sur les rêves , et un concert de reprise autour des chanteuses engagées des années 60-70, car « on est un peu dans les mêmes problématiques aujourd’hui »

Barbara Carlotti
Barbara Carlotti Crédits : Corinne Amar - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......