LE DIRECT

Semaine spéciale CINEASTES (4/5) : Larry Clark

44 min
À retrouver dans l'émission

Laure Adler s'entretient avec Larry Clark , réalisateur et photographe
C’est à l’âge de 18 ans qu’il commence à faire des photos de ses copains : « C’est devenu mon métier en quelque sorte. J’avais toujours voulu être peintre, écrivain, sculpteur, mais bon, j’avais un appareil photo entre les mains, donc j’ai fait ça. »

De la photographie au cinéma, Larry Clark est un artiste des images : « Quand on travaille dans les arts visuels, ça aide pour faire ensuite du cinéma. Quand je fais de la photo, je ne fais pas que de simples prises de vue. Je fais des photos sur de longues périodes de temps. Je raconte des histoires, je me considère comme un conteur. Quand je suis arrivé sur un plateau de tournage, je me suis senti chez moi, très à l’aise. »

Son cinéma dépeint des vies que personne d’autre ne montre : « Ca fait cinquante ans que je travaille, et rétrospectivement, je vois que je prends en photo ou que je filme de petits groupes de personnes dont on ne saurait rien si je ne les montrais pas. »

Il explique le sens de son cinéma : « J’essaye de dépeindre la vie de façon authentique et de traiter des conséquences de nos actes. Mes films ont un centre de gravité moral assez clair. Dans la vie, il y a toujours des conséquences à ce qu’on fait. »

Dans ses films, il s’intéresse à la jeunesse, à l’adolescence : « Je m’intéresse depuis toujours aux différentes façons dont les gamins grandissent. » Il précise : « Les gamins que je fais jouer sont tellement authentiques. Quand je fais le casting, je cherche quelqu’un qui pourra plaire à la caméra. On voit tout de suite si la personnalité du jeune fera l’affaire. J’ai eu une adolescence dure, je n’étais pas heureux. Et pour moi, mon adolescence constitue un puits sans fond. »

Il évoque sa façon de diriger les acteurs : « Il faut que les acteurs me fassent confiance et inversement. » Et comment choisit-il ses interprètes ? « Je déambule dans les rues, je vois quelqu’un qui pourrait faire l’affaire et je lui parle. »

« Ce qui a de mieux dans un film, c’est quand le public se rend compte que c’est bel et bien la réalité, c’est à ce moment-là que le cinéma est à son mieux… »


A VOIR...de Larry Clark
Le tout-dernier film de Larry Clark, The Smell of Us , avec Lucas Ionesco, Diane Rouxel et Théo Cholbi, sera disponible en DVD dès le 23 juin 2015. Le film suit le quotidien de six jeunes français qui vivent dans l'immédiat, dans l'instant présent, entre vies de famille compliquées, drogue et drague, et jeux d'adolescents.

On peut aussi voir ou revoir les films de Larry Clark, disponibles en DVD et VOD, comme Kids , Another Day in Paradise , Bully, Ken Park ou encore Wassup Rockers .


Vous pouvez dès à présent (ré)écouter les quatre premiers épisodes de notre semaine spéciale CINEASTES, série qui se clôturera demain 15 mai 2015 avec le réalisateur Luc Dardenne...

< Episode 3/5 : Ossama Mohammed Episode 5/5 : Luc Dardenne >

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......