LE DIRECT

Semaine spéciale en compagnie de Michelle Perrot (3/5)

45 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion d'une semaine spéciale, troisième entretien (sur cinq) de Laure Adler avec l'historienne et militante féministe Michelle Perrot. Une émission autour de l'intimité et du féminisme

En écho à son ouvrage « Histoire de chambres » , elle commence par évoquer les chambres de sa vie . La chambre de son enfance, « petite, très encombrée (…) très gaie » , où elle jouait beaucoup, faisant « la classe » à ses poupées. Celle de son adolescence ensuite, « froide » , où elle a passé peu de temps… Elle nous parle aussi de ces couples qui font « chambre à part » , sans que cela soit obligatoirement une preuve de désamour.Son intérêt pour les chambres remonte à sa participation à l’ « Histoire de la vie privée » , l’ouvrage collectif de Philippe Ariès et de Georges Duby conjuguée à son étude de l’histoire des femmes et des mouvements ouvriers …Elle revient sur l’origine du mot « chambre ». « La chambre est une invention occidentale. Les manières de dormir ne sont pas universelles… » Elle évoque la chambre du roi , les chambres ouvrières , le rapport des femmes aux chambres selon les classes…L’entretien se poursuit sur des films symboliques de l’intimité : « Quelques veuves de Noirmoutier » d’Agnès Varda , « La chambre du fils » de Nani Moretti …Elle revient sur Mai 68 qui « a revalorisé la notion d’événement (…) J’ai vu ce qui pouvait se passer en peu de temps… ». Un événement qui a eu de nombreuses conséquences dans les années suivantes, notamment la création d’universités « dans un esprit d’ouverture et de liberté (…) On nous disait : ‘créez, inventez’… » C’est à cette époque que se créent les enseignements sur les femmes, auxquels elle participe.Elle parle de son amour de la lecture et de George Sand… Elle discute le rapport des femmes au pouvoir , à travers les exemples de Nicole Notat, Edith Cresson … Aujourd’hui encore, « une femme n’est pas considérée comme légitime en politique (…) C’est toujours à recommencer et je pense que ce n’est pas terminé (…) On continue toujours de suspecter un petit peu une femme en politique, de la mettre dans des postes ‘féminins’… » « C’est toujours difficile pour une femme d’être en public… » Sur le féminisme , enfin : « Je crois que les jeunes femmes d’aujourd’hui sont très déterminées quant à leurs droits, à condition de ne pas avoir à trop se battre parce que si on s’affirme comme féministe on va peut-être être rejeté par l’ensemble des gens… »« L’histoire au fond n’est pas linéaire. Le jeu recommence à chaque fois » ,notamment au vu des mutations récentes, des crises « structurelles » , dans un « monde sauvage »…

Michelle Perrot
Michelle Perrot Crédits : Corinne Amar - Radio France
Intervenants
  • historienne, professeure émérite d’histoire contemporaine à l'université Paris-Diderot.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......