LE DIRECT
Laétitia Dosch

Laetitia Dosch : "J'essaie de ne pas avoir peur, mais d'avoir envie"

5 min
À retrouver dans l'émission

Imagine la culture demain |Arnaud Laporte, producteur de La Dispute et des Masterclasses, s'entretient aujourd’hui avec la comédienne, auteure et metteuse en scène de théâtre Laetitia Dosch

Laétitia Dosch
Laétitia Dosch Crédits : Christophe Archambault - AFP

Révélée au cinéma en 2012 avec La bataille de Solférino, de Justine Triet, on a vu ensuite Laetitia Dosch devant la caméra de Christophe Honoré, Maïwenn ou Catherine Corsini. On la verra prochainement dans Passion simple de Danielle Arbid, qui fait partie de la sélection officielle de Cannes 2020. Également auteure de théâtre et metteuse en scène, elle vient de présenter au Théâtre de Vidy-Lausanne une préfiguration de son nouveau projet, Les arbres vous parlent, qu'elle créera à l'automne.

A quoi pensez-vous ?

En ce moment, je m'interroge beaucoup sur comment faire tenir des associations, des groupes d'individus. Comment est-ce qu'on fait pour que les membres d'un pays puissent bien vivre ensemble ? Pendant le temps du confinement par exemple, on allait dans la rue et on voyait des gens très seuls, voire des SDF qui étaient vraiment abandonnés. Il y a l'envie, peut-être, de créer plus d'égalité. Comment créer une situation où chacun puisse trouver sa place, que ce soit en petit ou en grand ? Je trouve que ce n'est pas facile, donc je pense à ça. C'est de l'humain, c'est de l'organisation, que ce soit en association ou pour des sphères plus grandes. Quel rôle on a à jouer là-dedans, en tant que personne ? En tant qu'artiste aussi bien sûr, même si artiste, c'est un peu plus libre que ça, on n'est pas forcément obligé d'être dans des choses politiques, mais on peut. Voilà, je me pose ces questions là. Vous savez, je pense tout le temps, je pense beaucoup. Il ne faut pas tout le temps m’écouter.

Qu'est-ce que vous attendez des autres ?

J'aime beaucoup quand on se dit franchement les choses, même des choses qui peuvent être dérangeantes. J'aime quand on me dit des choses, et j'aime les actions qui viennent après. Qu'est-ce que j'attends des autres ? C'est fort comme question... C'est vrai qu'on a beaucoup attendu des autres ces deux derniers mois. C'est l'échange que j'attends. Vous savez, toute la semaine dernière j'étais à Lausanne avec un groupe de six personnes. On s'est tous remis au travail et on était tellement heureux d'être ensemble qu'on n'attendait plus rien. On avait juste un plaisir à inventer ensemble. Donc, j'attends des autres peut-être de ne rien attendre.  

Est-ce que vous pensez que l'art et la culture vivent déjà des temps différents ?

Ça c'est sûr, oui. Le premier point, le plus important quand même, on va parler positif, c'est qu'on sent qu'on a besoin d'histoires. On a besoin d'histoires pour se sortir du quotidien, c'est-à-dire que tout d'un coup, on nous raconte une histoire qui nous fait un peu oublier la journée et qui, en nous faisant oublier cette journée, nous fait finalement, en cachette, bien réfléchir sur la journée ou nous la fait ressentir différemment, et lui donne une dimension. Donc son importance, je trouve que c'est quelque chose qui a changé. J'ai eu davantage envie de faire mon métier pendant le confinement. Je me suis sentie, je ne sais pas pourquoi, avoir plus envie d'inventer des histoires pour les gens. Je faisais des choses pour mes voisins, et ça m'a rappelé les premiers souvenirs qu'on a de l'art quand je faisais des spectacles le dimanche avec ma famille. Cette immédiateté de faire un spectacle pour des gens, là, on voit que ça a de l'importance et que ça change parce que les salles ferment, puisque tout a été fermé, puis tout est rouvert. On ne sait pas dans quel monde on est, quelle forme ça va prendre. Ça, c'est très déstabilisant, et l'art c'est aussi la puissance de se retrouver ensemble dans un endroit. C'est quand même quelque chose dont l'importance est ressortie pour moi très fort ces derniers temps, et pour tout le monde, je pense. Il faut voir comment on y va parce que moi, ça m'irait qu'on se retrouve à beaucoup, ensemble, entièrement couverts de surblouses, de masques et de lunettes. Ça pourrait être très drôle aussi de vivre cette situation comme ça. C'est aussi se réunir, même comme ça.

De quoi avez-vous peur ?

En ce moment, j'ai peur d'énormément de choses, mais j'essaie de ne pas trop leur donner de la place, donc je vais essayer de ne pas vous répondre et peut-être penser aux choses qu'on veut ou dont on a envie. C'est comme ces phrases que j'ai beaucoup lues, qui disaient que la peur, c'est une façon de vous contrôler, de vous faire peur. J'essaie de ne pas avoir peur, mais d'avoir envie, et j'ai envie de spectacle, j'ai envie qu'on trouve d'autres façons de vivre. Il y a aussi des envies un peu pratiques. Par exemple, j'aimerais bien qu'il y ait moins de différence de salaires entre les gens, ou dans ma vie de tous les jours j'aimerais bien rencontrer des gens que je n'ai pas l'habitude de rencontrer. J'essaie de transformer mes peurs en envies parce que sinon, je reste chez moi, je ferme mes fenêtres et je ne fais rien. Ou alors je fais trop de choses par peur, pour combler du vide.

Est-ce qu'il y a des choses que vous avez décidé de ne plus faire ?

Oui, je ne prends plus l'avion, bon, ça comme tout le monde.

Pas vraiment...

Oui, c'est vrai. Mais bon, beaucoup de gens ont décidé ça. Je n'achète plus de vêtements neufs, je ne fais plus trop les magasins. Et puis j'essaie d'être la plus franche possible, et vous savez, je peux avoir un rapport assez superficiel parfois avec les gens, sans faire exprès, c'est juste que j'ai été éduquée comme ça, donc j'essaie de ne plus faire ça pour que ce soit un truc important, essentiel avec les gens.

Laétitita Dosch, mercredi 10 juin 2020

  • Retrouvez Laétitia Dosch dans Jeune femme, le premier long métrage de Léonor Serraille, Caméra d'or au Festival de Cannes en 2017, à voir sur Arte.tv jusqu'au 27/07/20
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

7H44
39 min

L'Invité des Matins

Assurance-chômage, un parachute anti-crise ?
Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......