LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une des nombreuses "manifa", manifestation pour le droit des femmes, à Varsovie, en mars 2019

L'Europe : un truc d'hommes blancs, vieux et riches ?

5 min
À retrouver dans l'émission

L’égalité entre tous les citoyens européens est un des principes fondateurs de l’Union européenne. Pourtant, un peu partout dans les Etats membres, les discriminations sociales, économiques, ethniques, religieuses, physiques ou sexuelles sont nombreuses. L’Europe de l’égalité, comment ça marche ?

Une des nombreuses "manifa", manifestation pour le droit des femmes, à Varsovie, en mars 2019
Une des nombreuses "manifa", manifestation pour le droit des femmes, à Varsovie, en mars 2019 Crédits : Attila Husejnow - Maxppp

Avec un écart moyen de 16% entre les salaires des femmes par rapport aux hommes, une sous-représentation des femmes à des postes de direction ou de pouvoir, une surreprésentation des femmes dans les statistiques de la pauvreté, du chômage et du temps partiel et des chiffres toujours sous évalués du nombre de femmes victimes de violence, la question de l’égalité sexuelle est l’une des brèches du principe d’égalité en Europe. L’Action de l’Union européenne n'est pas inexistante dans ce domaine mais elle est discrète et reste largement méconnue.

L’Europe reste malgré tout une très bonne adresse pour les femmes par rapport au reste du monde.

Vera Jourova, Commissaire européenne à la justice, aux consommateurs et à l'égalité des genres

La question des femmes s'affiche souvent dans l'agenda politique mondial. A Paris le 10 mai dernier la Commissaire européenne à l'égalité des genres a rencontré des femmes du monde entier.
La question des femmes s'affiche souvent dans l'agenda politique mondial. A Paris le 10 mai dernier la Commissaire européenne à l'égalité des genres a rencontré des femmes du monde entier. Crédits : Cécile de Kervasdoué - Radio France

Mais en fonction des Etats membres, les citoyennes européennes n'ont pas toutes les mêmes droits. Selon les gouvernements en place, elles peuvent même en perdre tout en restant membre de l'Union européenne. C'est le cas de la Pologne. Depuis 2016, les femmes s'opposent au gouvernement qui vise à supprimer le droit à l'avortement (interdit sauf cas particulier actuellement). Dans le domaine économique, selon les statistiques européennes, le droit des femmes en Pologne est également sous la moyenne européenne. Sauf sur la question des écarts de salaires entre les femmes et les hommes où la Pologne est 9 points au-dessus de la moyenne. La Pologne est donc un cas d'école en matière d'égalité des genres. Résultat, la question de l'égalité des genre divise en Pologne, comme en témoigne ce reportage.

Écouter
1 min
A l'Assemblée nationale polonaise à Varsovie, l'ultra droite a organisé le 12 mai un "Congrès des femmes conservatrices".

# Traité de Rome

En 1957, le Traité de Rome, point de départ de la construction européenne, inscrit le principe d’égalité et de non-discrimination dans la loi européenne. L’article 2 du traité stipule que "L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités. Ces valeurs sont communes aux États membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l'égalité entre les femmes et les hommes."

Il n’y a pas d’autre entité politique au monde à avoir placé cette thématique aussi haut dans ses priorités.

Ce traité qui prévoit la mise en œuvre des quatre libertés de circulation (marchandises, capitaux, main-d’œuvre, ainsi que la liberté d’installation pour les entreprises, les travailleurs indépendants et les services) établit également via, l'article 157, le principe de salaire égal pour un travail égal. Il faudra attendre 1975 pour que la loi européenne oblige tous les Etats membres à prendre des dispositions pour faire respecter l'égalité salariale entre les travailleurs et travailleuses.

Depuis, l'organisation européenne multiplie les déclarations et les chartes en faveur de l'égalité homme femmes.

# Compétences

Deux institutions se chargent de faire avancer l'égalité femmes hommes. Depuis 1984, une des 22 commissions du Parlement européen est consacrée aux droits de femmes. Il faut attendre 2010 pour que la Commission (l'organe de proposition des lois européennes) se dote d'une direction spécifique et d'une commissaire en charge des question d'égalité des genres.

Cette direction dispose d'un budget et de programmes établis sur six ans. Elle vise également à proposer des directives (des lois européennes) pour faire progresser l'égalité entre les femmes et les hommes. Mais ces directives se bornent souvent aux aspects économiques de l'égalité des genres, laissant le champs libre aux Etats membres dans les domaines de l'éducation, de la santé et même de la culture (où l'UE n'a pas de compétence directe).

L'exemple de Pologne est particulièrement parlant. Si l'égalité en terme de ratio salaire-compétences est largement appliquée, un fort sexisme s'exprime dans bien d'autres aspects de la société. Les femmes ont un accès très limité aux postes de direction, elles n'ont pas le droit à l'avortement ni à la contraception, les associations de lutte contre les violences faites aux femmes n'ont pas de subvention et l'éducation sexuelle dispensée par l'Eglise les pousse à devenir mères très jeunes (deux ans plus tôt que la moyenne européenne). Surtout, pour faire face au soulèvement de milliers de femmes qui, depuis 2016, demandent (notamment) le droit à l'avortement, le gouvernement d'ultra droite au pouvoir s'en prend à la culture. A lire et écouter sur cette story.

# Réalisations économiques

Pour ne pas froisser les gouvernements des Etats membres, l’Union européenne s’est longtemps limitée à énoncer des directives dans le domaine économique. Depuis le milieu des années 70, elle a fait adopté des dispositions législatives visant à garantir l’égalité entre les hommes et les femmes sur le lieu de travail : en terme de rémunération, d'accès à l'emploi, à la formation, à la promotion professionnel, d'accès à la sécurité sociale et le respect des congés maternité sur le marché de l'emploi.

Ce n'est que très récemment que la Commission se penche sur des aspects plus "intimes" de l'égalité homme femme avec la directive sur l'équilibre vie privée vie professionnelle qui vise à instaurer un congé parental harmonisé pour tous les Européens.

Le planning familial polonais : 7 personnes pour 9 millions de femmes en âge de procréer et un financement américain
Le planning familial polonais : 7 personnes pour 9 millions de femmes en âge de procréer et un financement américain Crédits : Cécile de Kervasdoué - Radio France

# Société civile

Sur bien des sujets de discrimination sexuelle, l’Union européenne se repose sur la société civile arguant que ce n'est pas de sa compétence. Le cas des droits reproductifs est symptomatique. Toutes les femmes européennes n’ont pas le même droit à l’avortement, à la contraception ou à la fécondation in vitro. Certains états, comme la Pologne, tiennent à garder "cette indépendance." 

Dans les domaines des droits reproductifs, comme dans ceux des violences faites aux femmes, l'Union européenne finance des programmes qui financent des associations et des organisations non gouvernementales de terrain. 

Mais le budget alloué à ces programmes reste très insuffisant. En moyenne en Europe, une association de femmes reçoit 70 000 euros par an (à titre de comparaison la SPA française a un budget propre de 50 millions d'euros). Surtout, les démarches pour obtenir ces fonds sont trop longues et trop coûteuses et trop compliquées pour des associations de taille réduite qui agissent localement. Enfin, la question du contrôle et de l'évaluation effective de ces aides est encore problématique.

# Cour de justice

Le cas échéant, un recours devant la Cour de justice de l’Union européenne peut permettre aux victimes d’obtenir le respect de leur droit. Surtout, les arrêts de la Cour de justice créent une jurisprudence pour tous les femmes de l'Union et permettent de faire avancer leur droits dans leur pays.

Les arrêts les plus marquants de la Cour de justice concernent principalement l'égalité économique entre les femmes et les hommes.

Arrêt Defrenne II du 8 avril 1976 : la Cour a reconnu l’effet direct du principe d’égalité des rémunérations entre hommes et femmes pour tout travail salarié.

Arrêt Bilka du 13 mai 1986 : la Cour a considéré qu’une mesure qui exclut les employés à temps partiel d’un régime de pension d’entreprise constitue une «discrimination indirecte».

Arrêt Marschall du 11 novembre 1997 : la Cour a déclaré que la législation communautaire ne s’oppose pas à la discrimination positive (qui oblige à promouvoir une femme plutôt qu'un homme) dans la mesure où cet avantage n’est pas automatique et garanti aux candidats.

# Arroseur arrosé

Reste un hic ! Malgré tous les programmes, les vœux et les chartes, l'Union européenne ne montre pas toujours le bon exemple : la parité au sein des institutions européennes est loin d'être atteinte. Le meilleur élève est le Parlement, avec seulement 36% d'eurodéputés.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......