LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Activistes, mais pas n’importe comment

6 min

Soixante dix ans après Hiroshima et Nagasaki, le temps des commémorations a laissé la place à celui de la contestation, notamment des activistes contre le nucléaire militaire. Leurs méthodes de communication se sont rationalisées et certains collectifs proposent des formations à l'action non violente.

Les policiers d’un jour trainent les comédiens-manifestants rassemblés pour un die-in
Les policiers d’un jour trainent les comédiens-manifestants rassemblés pour un die-in Crédits : Radio France

Comment organiser un sit-in, comment se répartir les rôles lors d’une action, comment parler aux médias, assurer sa sécurité sur les lieux d’une mobilisation, porter les vêtements appropriés : une somme de détails que proposent de rappeler en une formation d’un jour les activistes opposés au nucléaire militaire.

Réunis dans une salle de gymnase du quartier Montorgueil à Paris autour de deux intervenants spécialistes de l’action non-violente, ils testent leur die-in prévu le lendemain pour les commémorations des largages de la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki à travers un jeu de rôles pour débusquer les failles et revoir leur copie.

Reportage Ludovic Pauchant.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......