LE DIRECT

Algues vertes, retour aux sources

5 min

Ulva armoricana , laitue de mer... les mots ne manquent pas pour désigner un fléau qui touche toujours la Bretagne. De la plage aux exploitations agricoles, l'observation des algues vertes est inévitablement l'occasion d'une remise en cause du modèle agricole breton.

La plage de Saint-Michel-en-Grève
La plage de Saint-Michel-en-Grève Crédits : Thibaut Sardier - Radio France

C'est un sujet estival plutôt récurrent, dont on n’a pourtant pas beaucoup entendu parler cet été. Les algues vertes se déversent pourtant toujours sur les plages françaises. Elles hérissent les agriculteurs, insupportent les écologistes et font fuir les touristes.

Le volume global d’algues vertes déposé sur les plages bretonnes diminue ces dernières années - de 80 000 mètres cube ramassés en 2011 à 25 000 en 2014 - mais c’est surtout, outre les conditions météo, les campagnes de ramassage précoce qui aident à limiter la casse sur les plages. Et il faut ajouter que pour 2015, la tendance est à la hausse.

Pour prendre la mesure du problème et remonter aux sources, cap sur les Côtes-d’Armor, et plus particulièrement sur le pays de Trégor. Tout commence à la plage de Saint-Michel-en-Grève, une vaste baie dans laquelle se trouvent piégées les algues vertes. Avec la clarté du sable et le bon ensoleillement estival, elles trouvent les meilleures conditions pour se développer. C’est ce que montre, Yves-Marie Le Lay, membre de l’association Sauvegarde du Trégor, qui lutte contre les algues vertes, et qui les connaît par coeur…

Par Thibaut Sardier.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......