LE DIRECT
Le 5 juillet 2016, lors de l'une des dernières manifestations contre la Loi Travail à Toulouse.

Citoyens et Policiers, ensemble pour questionner la police française

5 min
À retrouver dans l'émission

Comment renouer le lien entre la police et la population française ? Les forces de l’ordre acclamées après Charlie Hebdo, puis ciblées en tant que forces de maintien de l’ordre pendant la loi travail… notre police entretient une relation de plus en plus compliquée avec la population.

Le 5 juillet 2016, lors de l'une des dernières manifestations contre la Loi Travail à Toulouse.
Le 5 juillet 2016, lors de l'une des dernières manifestations contre la Loi Travail à Toulouse. Crédits : ALAIN PITTON / NURPHOTO - AFP

« Tout le monde déteste la police. »

Ce slogan émanant du cortège de tête est devenu un classique. Né des manifestations contre la Loi Travail, il est repris massivement suite aux nombreuses brutalités avérées des forces de l’ordre… des forces de l’ordre prises pour cible, et souvent blessées par des cocktails molotov et divers projectiles. Entre deux feux, Sandra Pizzo et Gaëlle Van Der Maslow, qui participent aux manifestations et aux assemblées de Nuit Debout, ont l’idée de dépasser cet antagonisme « violence contre violence. » C'est l'acte de naissance du collectif Citoyens et Policiers.

"Nous voulons montrer qu'il est possible d'avoir un dialogue ferme avec "la partie adverse", car nous ne sommes absolument pas un collectif de soutien unilatéral à la police." Sandra Pizzo, co-fondatrice de Citoyens et Policiers.

Manifestation contre la "haine anti-flic" le 18 mai 2016, Place de la République à Paris. "Ils avaient privatisé la place," explique Sandra Pizzo, présente ce jour-là pour tenter de dialoguer.
Manifestation contre la "haine anti-flic" le 18 mai 2016, Place de la République à Paris. "Ils avaient privatisé la place," explique Sandra Pizzo, présente ce jour-là pour tenter de dialoguer. Crédits : SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS - AFP

Aucun sujet n'est tabou

De quoi parle-t-on dans le collectif, qui compte une dizaine de personnes, dont plusieurs policiers ? "On parle de tout !" explique Jules, officier de police. Conditions de travail, contrôles au faciès, violences policières, aucun sujet sensible n'est écarté, car c'est bien dans ces pratiques policières que se noue la problématique relation entre la police et sa population.

"Sur les violences policières, on a admis qu'on pouvait appeler cela violence illégitime. On a admis, en fait, qu'il pouvait y avoir une part de violence dans les missions policières." Sandra Pizzo, co-fondatrice de Citoyens et Policiers.

Un manifestant contre la Loi Travail reçoit des soins de la "team medic", après avoir été blessé lors de la manifestation du 14 juin 2016 entre Place d'Italie et Invalides.
Un manifestant contre la Loi Travail reçoit des soins de la "team medic", après avoir été blessé lors de la manifestation du 14 juin 2016 entre Place d'Italie et Invalides. Crédits : DENIS MEYER / HANS LUCAS - AFP

Un sujet dont il a été très difficile de parler avec les intéressés, même pendant le mouvement policier à l'automne dernier. De même pour les contrôles au faciès, pour lesquels l'État a pourtant été condamné pour faute lourde le 9 novembre 2016. Pour Jules, ce collectif sert donc à sortir du déni, sans stigmatiser tous les policiers.

"Ce qu'on essaie d'expliquer au sein du collectif, ce sont les dérives qui peuvent conduire à ce genre de situation, comme la politique du chiffre. On est en droit de se poser des questions sur le fait de savoir combien de contrôles mènent réellement à des interpellations, et on a très peu d'éléments pour analyser cela... " Jules, policier et membre du collectif.

Remettre en question les pratiques policières "de l'extérieur," et faire avancer le débat auprès du public, mais aussi auprès des syndicats et des institutions qui sollicitent de plus en plus souvent le collectif pour des interventions. Un travail qui se prolonge sur le terrain, notamment de football avec des matches entre citoyens et policiers (dont le premier avec la participation de Lilian Thuram).

Chroniques

7H37
21 min

L'Invité des Matins d'été (1ère partie)

Réforme fiscale : le mécontentement des collectivités locales peut-il devenir une fronde ?
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......