LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Claude Pirotte en France, 20 septembre 1996
Épisode 2 :

L'art mineur ou le lard maigre

3 min
À retrouver dans l'émission

"Nous chanterons donc toujours / de nos vieilles voix cassées / aussi faux que les beaux jours / chantaient dans le vent glacé"

Jean-Claude Pirotte en France, 20 septembre 1996
Jean-Claude Pirotte en France, 20 septembre 1996 Crédits : Frederic REGLAIN/Gamma-Rapho - Getty

Il y a dans chaque buveur un nostalgique irrépressible à qui l’horizon fournit sa provision d’images et d’amertumes.  Il en fera de l’or, comme un dégoût sublimé. Pirotte paraît très déterminé sur ses tendresses, elle tiennent aux paysages, aux souvenirs, aux gares d’autrefois, aux lieux-dits. Tendres dénominations du « péri-urbain », charme des parcours vicinaux,  dessous des préfectures où ce chanteur de mots sait qu’il faut donner sa foi, sinon tout s’effondre, de la flèche aux fondations.

"Quand donc aurons-nous assez /de vin pour que le vinaigre / leur donne ce goût blessé / des nourritures malingres / ou ces accords déplacés / des tristes violons d'Ingres"

Jean-Claude Pirotte, Ajoie, aux éditions Poésie/Gallimard, 2018.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......