LE DIRECT
Hans Limon
Épisode 2 :

Quand Artaud vagit

3 min
À retrouver dans l'émission

L'homme est malade parce qu'il est mal construit. Il faut se décider à le mettre a nu pour lui gratter cet animalcule qui le démange mortellement, dieu, et avec dieu ses organes car liez-moi si vous le voulez mais il n'y a rien de plus inutile qu'un organe. (Antonin Artaud)

Hans Limon
Hans Limon Crédits : Justine Martin

Avec ses Fragmentsonges Limon part à l’assaut d’Artaud, il le prend nouveau né, hiver 1896 Marseille. "A quoi ressemble un poète-nouveau-né dans un lit miniature ? " 

Le poème de Hans Limon, 

Mon succube je succombe 

je plie sous l’hécatombe"

reprend les sonorités de l’auteur d’Héliogabale et les fait danser sur six pieds jusqu’au comas. 

Vois-tu, il y a les poètes minimalistes impuissants, ceux qui ne peuvent ni ne savent écrire davantage que trois mots par vers ou phrase ou séquence. Il y a les minimalistes-chichiteux : ceux-là pensent avoir tout dit en deux temps trois mouvements . 

Ses vitupérations se tempèrent dans les flots du poème. Limon reçoit des coups et il en donne, de superbes.

Extraits de Poéticide de Hans Limon. Quidam éditeur.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......