LE DIRECT
hervé prudon
Épisode 4 :

La grande classe

3 min
À retrouver dans l'émission

Ces derniers poèmes livrent un adieu à Sylvie Péju, que nous saluons icI et remercions. Un hommage à Hervé Prudon sera donné à la Maison de la Poésie en avril 18.

hervé prudon
hervé prudon Crédits : Sylvie Peju

un mort à la mer ! 

plonge et nage 

tu me verras plancton 

algue corail, ciel mon mari !

vole tu me verras nuage 

lugubre ou rigolo 

Dernier livre paru « La langue chienne ». Titre auquel la poésie ne peut rester indifférente, même s’il s’agit d’un roman, de noirceur inégalable, couvé dans l’ombre de Jim Thompson. L’intrigue s’y démêle en mèches poétiques, délaissant l’action pour l’aveu contemplatif et libertaire du désir d’écrire. Prudon est plus fort que son désespoir, on notait une classe exceptionnelle à chacune de ses apparitions, poète pour sa graine d’enfance, à la fois déglingué et distingué.

Chante moi une petite chanson 

à voix très basse dans le soir 

à voix très douce dans le chagrin 

chante-moi au revoir 

comme si j’allais prendre le train 

et secoue le mouchoir 

dans un nuage de cendre 

qui prend la forme de mon ombre »

Les textes d’Hervé Prudon présentés ici sont inédits, écrits avant sa mort fin octobre 2017. La BNF retrace son parcours.

Tristan et Iseut adapté par Hervé Prudon sur France culture

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......