LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
james Sacré
Épisode 4 :

Avec Antoine Emaz:

3 min
À retrouver dans l'émission

«Nous sommes en face d'un jeu subtil de formes, d'écriture, qui ne gêne pas la saisie du sens. Cette poésie impose une langue, évidemment, mais ce n'est pas une langue qui exclut; elle accueille, d'abord.»

james Sacré
james Sacré Crédits : Kika Sacré / gallimard

Comptant sur la voix et le montage pour surprendre les mots sans briser l’action, numériser ces lueurs diamant dans la phrase, nous trouvons dans l’édition présente le soutien d’Antoine Emaz, comme une ancienne amitié, mutuelle estime des deux poètes. Nous avons puisé dans sa préface mais aussi plusieurs fois dans ses écrits de réflexion sur la poésie (Cambouis).

L’écriture de la poésie est lieu d’un enchantement en même temps qu’une réflexion sur les transformations de cet enchantement.

Aller au plus profond de soi et au plus loin dehors. Dans les deux directions, au bout, il y a de la ténèbre. La poésie reste pour moi la parole la plus apte pour avancer encore, dans le noir. Antoine Emaz

.......................

le poète est là d'abord comme récepteur de ce qui se passe à la fois dedans et dehors. (Antoine Emaz)

Je ne sais pas quoi en fait la poésie c'est rien ça continue.

(James Sacré)

Textes extraits de: Figures qui bougent un peu : et autres poèmes de James Sacré chez Gallimard.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......