LE DIRECT
La lecture 1870 et 1877 de Fantin Latour
Épisode 2 :

Quel tableau…

3 min
À retrouver dans l'émission

Ce qui intrigue l’observateur de ces deux représentations, c’est leur silence installé, une sensation presque mate, un temps suspendu.

La lecture 1870 et 1877 de Fantin Latour
La lecture 1870 et 1877 de Fantin Latour Crédits : edition Les impressions nouvelles

On entend cette absence, donc quel est ce livre, celle qui lit le fait-elle à haute voix, qui livre, qui délivre, quelle écoute est dans l’autre ? Ces faux instantanés, étirent un temps qui s’est écoulé après les lectures, donc avant la suivante.

Des mots s'entendent comme le tictac d'une pendule

Qui donne aussi les quarts d'heure, pareillement lisses.

Il n'y a pas d'autre temps qui passe,

Un temps où les verbes se lisent comme des noms

Et les noms comme des choses, indétachables des formes,

Où la femme qui lit semble écouter

Celle qui se tait.

Extraits de: La Lecture de Jan Beatens Ed. Les Impressions Nouvelles

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......